Dans un mail révélé lors de l’audition des GAFA devant le Congrès, nous avons appris qu’Apple a proposé à Amazon de réduire de moitié les commissions qu’elle impose habituelle aux applications. L’objectif pour la firme de Tim Cook était de proposer Prime Video sur l’App Store. Cette commission réduite à 15% est habituellement de 30% et Spotify a d’ailleurs déposé plainte contre la firme à la pomme à ce sujet, en mars dernier.

Une proposition qui date de 2016

Il y a 4 ans, le directeur d’Apple, Eddy Cue s’est adressé à Jeff Bezos par mail, pour lui proposer une commission réduite de 15% en échange de quoi Amazon Prime Video figurerait sur l’App Store. L’été suivant, en 2017, le service Prime Video débarquait sur l’Apple TV. Dans l’email dévoilé par le comité antitrust, nous apprenons donc qu’Apple a proposé à Amazon une commission avantageuse, tout en précisant être ouvert à la négociations avec les grands acteurs présents sur l’App Store. Pourtant, un démenti de l’entreprise de Tim Cook affirmait tout l’inverse. Et hier encore devant le Congrès, Cook a déclaré « Nous appliquons les règles à tous les développeurs de manière uniforme ».

L'email envoyé par Eddy Cue à Jeff Bezos proposant des commissions moins élevées sur l'App Store

L’email envoyé par Eddy Cue à Jeff Bezos proposant des commissions moins élevées sur l’App Store. Source : Comité de la Chambre des États-Unis

Si les échanges publiés par la Commission dévoilent les détails de la proposition discutée par les deux entreprises, nous ne savons pas pour autant ce qui aura été négocié et retenu pour l’accord final. Il est malgré tout possible de supposer que l’accord a été conclut puisqu’en décembre 2017, les produits Prime Video ont été lancés sur Apple TV, et les produits destinés à cette dernier ont fait leur retour sur Amazon. Pour la commission, ces échanges sont des preuves concernant les questions antitrust, cela montre qu’Apple a fait le choix de privilégier certaines entreprises plutôt que d’autres, comme Spotify par exemple.

La commission de 30% imposée par Apple agace

Apple permet aux entreprises de proposer leurs services numériques dans son App Store en échange d’une taxe de 30% sur les achats effectués via le système de paiement Apple, y compris la mise à niveau d’un service gratuit vers un service premium. Cependant, nombreuses sont les entreprises à juger que le géant américain s’octroie trop d’avantages. En effet, Daniel EK, le PDG et cofondateur de Spotify juge « Apple est à la fois propriétaire de la plateforme iOS et de l’App Store ainsi que concurrent de services tels que Spotify ». Selon lui, les entreprises proposant des services numériques sont obligées de gonfler leurs prix par rapport aux services appartenant directement à Apple, pour ne pas pâtir de la taxe de 30%. La plateforme de streaming musical avait donc déposé plainte contre le géant, puis a été invitée à témoigner contre l’entreprise dans le cadre de l’enquête antitrust.

Aujourd’hui, Spotify n’est plus le seul à être ennuyé par les règles d’Apple. C’est aussi le cas d’Airbnb qui n’a pas hésité à partager ses craintes avec les législateurs américains. Epic Games et Match Group ont aussi protesté contre la taxe d’Apple. Tout cela a d’ailleurs conduit, en Europe, à l’ouverture d’une enquête pour pratiques anticoncurrentielles.

Cette nouvelle information, montrant qu’Apple accepte de réduire la commission auprès de certaines entreprises ne devrait pas plaire au groupe de protestation qui s’est formé. D’autant plus que lors de l’audience, Tim Cook a maintenu sa position, affirmant que l’App Store ne favorisait pas certains développeurs vis-à-vis d’autres.