Au cours de la grande audition antitrust devant le Congrès américain, Sundar Pichai n’a pas échappé aux questions qui fâchent. Selon David Cicilline, membre du Parti Démocrate et représentant de Rhode Island pour le premier district congressionnel depuis 2011, le modèle anticoncurrentiel par nature de Google, écrase la concurrence.

David Cicilline estime que Google doit revoir son business model

Le membre du Parti Démocrate, David Cicilline, a déclaré que :

“Chez Google, c’est le modèle économique qui pose problème. Ce comportement anticoncurrentiel a effectivement permis à Google de se développer alors que les petites entreprises sont écrasées. Nos documents montrent que Google a fabriqué un jardin clos qui maintient de plus en plus les utilisateurs sur ses propres sites”.

Pour prouver ce qu’il avance, le Démocrate a cité plusieurs e-mails, certains datant de plus de dix ans entre des employés de Google. Dans ces écrits, ils échangent à propos des concurrents de Google, en pleine croissance et du trafic qu’ils génèrent. Nous pouvons lire dans ces e-mails que les employés du géant américain commencent à craindre la concurrence de certains sites web qui pourraient détourner le trafic et impacter les revenus de Google.

Toute perte de trafic vers d’autres sites est une perte de revenus pour Google

Parmi les sites web concernés, on pense notamment à Yelp qui a longtemps accusé Google de détourner un partie du trafic vers d’autres sites. Ceux de Google. David Cicilline revient à la charge en prétendant que lorsque Yelp a fait part de ces préoccupations à Google, la firme de Mountain View a menacé les dirigeants de Yelp de retirer son site à moins qu’il ne soit autorisé à en effacer le contenu. Il y a là un comportement clairement anticoncurrentiel selon le Démocrate. Sundar Pichai a répondu que :

“En tant que directeur de cette entreprise, je m’efforce vraiment de donner aux utilisateurs ce qu’ils veulent. Nous nous conduisons selon les normes les plus élevées”.

Google a fait l’objet de plusieurs enquêtes antitrust qui ont montré que le géant américain utilise les informations issues de la surveillance du trafic web pour identifier de potentiels concurrents. David Cicilline a mis en avant des documents qui montrent que les employés de Google discutent régulièrement de la menace croissante que des pages web peuvent représenter pour Google. Pour Google, toute perte de trafic vers d’autres sites est une perte de revenus.

Nous avons appris il y a quelques jours que Google favorise par exemple YouTube sur Google Search, au détriment de ses concurrents. C’est ici qu’il y a quelque qui cloche. David Cicilline a posé la question suivante : “Google a-t-il déjà utilisé sa surveillance du trafic web pour identifier des menaces concurrentielles ?”. Sundar Pichai  a répondu ceci :

“Monsieur le Député, comme d’autres entreprises, nous essayons de comprendre les tendances à partir, vous savez, de données, que nous pouvons voir, et nous les utilisons pour améliorer nos produits pour les utilisateurs”.