Le Wall Street Journal dévoile le 23 juillet qu’Amazon aurait profité de ses investissements dans au moins une vingtaine de startups. Le géant du e-commerce se serait permis de collecter et de reproduire les innovations de ces entreprises. Selon le WSJ, les produits finaux, signés Amazon, écraseraient la concurrence.

Si cela venait à se confirmer, il n’y aurait rien d’étonnant. En avril dernier, le WSJ affirmé que les données des vendeurs tiers avaient été utilisées pour concevoir ses propres produits « Amazon Basic ». En juin dernier, c’est la Commission européenne qui s’est penchée sur le dossier. Dans cette nouvelle affaire, les journalistes Dana Mattioli et Cara Lombardo, du WSJ, démontrent avec détail les stratagèmes d’Amazon.

Une méthode bien rodée

Le site LivingSocial, qui propose des activités proches de chez soi, aurait reçu un investissement de 30% de sa valeur par le géant américain. Sauf que peu de temps après, Amazon aurait commencé à poser des questions sur le fonctionnement de la société. Des employés auraient même été débauchés. Certains clients de la petite société ont aussi reçu des offres plus attractives de la part d’Amazon.
Un autre exemple plus marquant vient de la société Nucleus, qui concevait et fabriquait des appareils de communication vidéo, pour les particuliers. Amazon a investi en achetant des parts de l’entreprise. Mais seulement huit mois plus tard, sort l’Amazon Écho Show, un appareil de communication avec un écran. Nucleus a essayé d’attaquer le géant du e-commerce pour 5 millions de dollars, en vain.

Amazon contre-attaque

Interrogé par le Wall Street Journal, un porte-parole d’Amazon explique « Depuis 26 ans, nous avons été les pionniers de nombreuses fonctionnalités, produits et même de toutes nouvelles catégories […] peu d'entreprises peuvent revendiquer un bilan d'innovation qui rivalise avec celui d'Amazon. Malheureusement, il y aura toujours des parties intéressées qui se plaignent plutôt que de construire. Tout litige légitime concernant la propriété intellectuelle est correctement résolu devant les tribunaux. »

Une réponse qui ne devrait pas plaire à la vingtaine de sociétés qui a démontré l’origine de cette pratique. Le problème dans cette affaire est de déterminer si Amazon a utilisé les données des startups dans lesquelles il a investi. Il faudra attendre les conclusions d’experts et probablement quelques affaires en Justice pour faire la lumière sur ces accusations.