Les deux investisseurs que sont General Atlantic et Sequoia Capital seraient en pourparlers avec la direction de TikTok pour entamer un rachat partiel. L’objectif est d’empêcher Trump d’interdire le réseau social sur le sol américain.

Trump continue d’enfoncer ByteDance

Le 15 juillet 2020, Mark Meadows, chef de cabinet du président américain, disait à la presse que l’interdiction de TikTok sur le sol américain n’était plus qu’une question de semaine. Pour rappel, une enquête a été ouverte aux États-Unis par le Committee on Foreign Investment in the U.S. (l’organisme qui examine les investissements étrangers sur le sol américain, car ByteDance a racheté Musical.ly en 2017) en novembre 2019. L’administration Trump soupçonne TikTok de récolter les données privées de ses utilisateurs sur des serveurs localisés en Chine.

Ces derniers jours, Donald Trump n’a pas ménagé le réseau social détenu par ByteDance dans le cadre de sa campagne pour les élections présidentielles américaines. Plusieurs publicités sur Facebook laissaient croire aux américains que TikTok les espionne, une affirmation que la société mère dément depuis le début des accusations. Pourtant l’application a séduit des millions de jeunes américains. Selon Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, TikTok pourrait se retirer de la holding chinoise et fonctionner comme une société américaine indépendante.

Des investisseurs américains s’intéressent de près à TikTok

TikTok tente tant bien que mal de de s’attirer les bonnes grâces des États-Unis. L’entreprise a annoncé que 10 000 emplois américains seraient créés au cours des trois prochaines années. TikTok a également tenté de prendre ses distances avec Pékin. Le siège social de l’entreprise pourrait même être délocalisé, à l’extérieur de la Chine. Mais cela ne suffit pas. Les investisseurs américains semblent prêts à mettre la main au portefeuille pour faire rester TikTok. Au passage, rappelons que l’application, déjà téléchargée plus de 2 milliards de fois, est estimée à 100 milliards de dollars.

Les pourparlers dont il est question en sont à un stade tout à fait préliminaire, aucune option n’a encore été avancée, mais c’est une solution qui permettrait à TikTok de continuer d’exister aux États-Unis. À ce propos, un investisseur potentiel a déclaré que :

« TikTok est une entreprise jeune, au tout début de son processus de monétisation particulièrement prometteur. C’est un atout unique, je ne veux pas que nous passions à côté ».