Je vous avais promis que la guerre des étoiles n’allait plus tarder à faire rage. Cette fois-ci on y est presque. L’US Space Force, la nouvelle branche de l’armée américaine en charge de l’espace, accuse la Russie d’avoir utilisé une arme anti-satellite le 15 juillet 2020. Le Royaume-Uni confirme les accusations.

La Russie aurait tiré un missile anti-satellite depuis l’espace

Le nouvel organe militaire américain dédié à l’espace dit qu’il détient des preuves formelles qui montrent que la Russie a effectué un tir pour détruire des satellites en orbite autour de la Terre. Le missile en question aurait été placé en orbite par le satellite russe Cosmos 2543, l’un des deux satellites russes déployés en novembre 2019. L’US Space Force surveille également de près son jumeau le Cosmos 2542 depuis son passage à proximité du satellite américain KH-11.

En réalité, ce n’est pas la première fois que de telles accusations sont portées contre la Russie. En avril 2020, l’US Space Force condamnait déjà les pratiques des russes. Selon Moscou, l’objectif officiel de Cosmos 2543 est de surveiller l’état des autres engins spatiaux russes en orbite. Les autorités du pays insistent sur le fait que c’est bien sa seule mission. Le ministère russe a récemment confirmé cela à nos confrères du Wall Street Journal.

Le gouvernement américain semble prêt à contre-attaquer

D’après Jonathan McDowell, un astronome du Centre d’astrophysique de Harvard-Smithsonian, les dernières observations montrent que Cosmos 2543 a fait décoller un objet à plus de 650 km/h. Cela correspond au lancement d’un projectile. Une activité pratiquée par la Russie depuis plusieurs années. Déjà en 2017, un engin russe tirait un missile depuis l’espace. Le général John W. Raymond, chef de l’US Space Force a condamné les activités de la Russie. Il affirme que :

« Le système satellitaire russe utilisé pour effectuer ce test en orbite est le même que celui réalisé au début de l’année, lorsque la Russie a manœuvré près d’un satellite américain. C’est une preuve supplémentaire que la Russie continue de développer et de tester des systèmes de missile dans l’espace, en accord avec le Kremlin, pour fabriquer des armes qui mettent en danger les ressources spatiales des États-Unis et de leurs alliés ».

Les États-Unis semblent prêts à engager des actions pour dissuader les russes. Le Royaume-Uni a confirmé les agissements de la Russie et annonce se ranger derrière les États-Unis s’il fallait contre-attaquer.