Les autorités italiennes ont ouvert une enquête antitrust au sujet d’Amazon et Apple, après avoir perquisitionné leurs locaux plus tôt cette semaine. Cette enquête a lieu après qu’un vendeur italien se soit plaint d’avoir eu interdiction de revendre des produits Beats sur le marché en ligne. Pour Amazon, c’est une énième enquête, puisque les démocrates américains ont lancé la même procédure pour le géant du commerce en ligne en avril dernier. Les deux entreprises américaines n’en sont pas à leurs premières enquêtes, souvenez-vous de celle ouverte par le Ministère de la justice américaine l’an passé.

Un abus de position de la part de la marque à la pomme via son programme de revendeur officiel ?

Mercredi, les locaux d’Apple et d’Amazon ont été fouillés par les forces de l’ordre car les deux géants américains sont soupçonnés d’avoir empêché la vente des produits Beats, dont Apple est le propriétaire. Concrètement, la marque à la pomme aurait interdit les reventes des produits l’audio autrement que par son programme de revendeur officiel. Par conséquent, cela aurait empêché les revendeurs présents sur Amazon de proposer des produits Beats.

Dans la déclaration indiquant l’ouverture d’une enquête antitrust, les autorités italiennes ont précisé avoir été informées que plusieurs revendeurs avaient été évincés par Amazon, en raison de la présence de produits appartenant à Apple dans leurs boutiques, alors qu’ils n’étaient pas des revendeurs officiels d’Apple. Les revendeurs, cependant, pensaient mettre en vente les produits Beats en toute légalité.

Apple garde le silence, Amazon collabore avec les autorités locales

Interrogé par Bloomberg, Apple n’a pas souhaité commenter l’ouverture de l’enquête antitrust par les autorités italiennes. Un porte-parole d’Amazon a pour sa part indiqué que la société d’ecommerce « collaborait entièrement avec les autorités ».

Cette nouvelle affaire pourrait faire du mal au géant du e-commerce, celui-ci est déjà inquiété par la Commission européenne pour copier les revendeurs présents sur sa plateforme, confectionner une large gamme de produits « Amazon Basics » et les mettre en avant, au détriment des produits des autres commerçants.