Selon un rapport de The Information, la plateforme de e-learning fondée en 2010 ambitionne un nouveau tour de table, qui ferait suite aux 50 millions de dollars levés en février dernier. Si la directrice communication d’Udemy, Romine Ederle, a fait part de sa « surprise » à la publication de l’article, elle a refusé de commenter sa véracité et de confirmer que l’entreprise s’était attaché les services de Goldman Sachs pour plancher sur le financement.

Udemy, plateforme d’apprentissage ouverte à tous

Forte de plus de 150 000 cours en ligne, Udemy s’est imposée sur le marché de l’éducation numérique. Née à San Francisco, la plateforme offre un panel de cours très large, et permet aussi bien d’apprendre à faire son pain maison, que de coder en Python.

Udemy a aussi su se distinguer de ses grands compétiteurs américains Coursera, ou LinkedIn Learning (à voir comment évoluera ce module de LinkedIn qui vient d’annoncer une vague de licenciement) de par son business modèle. Ses cours ne donnent pas lieu à un certificat ou un diplôme, mais sont disponible à des prix très abordables (de 10$ à 20$ pour la plupart). Quant à la sélection des instructeurs, contrairement à un filtrage très cadré chez la compétition, Udemy demande simplement à ses futurs professeurs en ligne de respecter une courte checklist (pdf) de 6 conditions. Tous les sujets sont les bienvenus, et la plateforme compte ainsi des cours en 65 langues dans 190 pays. L’entreprise se rémunère sur une commission, généralement 50% du prix du cours.

Alors que le monde entier est secoué par une crise sanitaire qui se traduit par une grande vague de licenciements, les plateformes de l’EdTech est un refuge pour ceux qui veulent développer leurs compétences. Udemy faisant partie des gros acteurs du marché, il n’est pas étonnant de lire ses performances depuis le début du confinement : 25 millions de nouveaux utilisateurs en mai 2020, comparé aux 9 millions de mai 2019.

La plateforme a aussi lancé une offre business : Udemy for Business. Son abonnement est à 360$ par utilisateur par an. Une offre qui a fait strike entre mars et mai avec des ventes qui ont doublées par rapport à la même période l’année dernière. Parmi les clients business, on compte Adidas, Toyota, Lyft, ou encore Pinterest.

La plateforme e-learning s'appuie sur une forte identité de marque

Image : Udemy

Se préparer aux compétences de demain

Avec 200 millions de dollars levés jusqu’à présent, et un secteur de l’éducation en ligne en pleine croissance, Udemy a le vent en poupe. Les projets de financement à venir doivent supporter ce que soulignait déjà son directeur général Darren Shimkus lors du précédent tour de table en février dernier : « Le plus grand défi pour les apprenants est de savoir quelles sont les compétences qui émergent, ce qu’ils peuvent faire pour être le plus compétitif sur le marché mondial. Nous sommes dans un monde qui change si rapidement que des compétences qui étaient valorisées il y a seulement trois ou quatre ans ne sont plus pertinentes. »

Un exemple récemment illustré par les deux cours plus plébiscités selon le CEO de Udemy Gregg Coccari : les meilleures pratiques sur Zoom et comment manager une équipe à distance.

Mettre à jour ses compétences avec un marché en constante évolution, un postulat qui était déjà à l’origine de Udemy (une contraction de « You » et « Academy ») il y a plus d’une décennie. Son fondateur Eren Bali, a l’idée de créer l’entreprise après avoir grandi dans un village pauvre du sud-est de la Turquie. C’est là-bas qu’il y poursuit son obsession pour les mathématiques en faisant des recherches sur le web. Il est alors convaincu que pour être un bon instructeur en ligne, pas besoin de diplôme clinquant.

Ce qui explique pourquoi la plateforme compte plus de 57 000 instructeurs de tous horizons, à mettre en perspective avec les processus de sélection drastiques de LinkedIn Learning et de Coursera (qui ne référencent que des professeurs d’université). « Nous voulions créer une entreprise dans l’éducation basée sur une marketplace sur laquelle n’importe quel expert pourrait donner son propre cours », indique t-il.

Au lancement de Udemy, les premiers cours à succès dénotent : comment se faire de l’argent en jouant au poker en ligne, et comment séduire les femmes. Dix ans plus tard, même si toujours très ouvert, le marché a recentré la diversité des cours offerts. Sur Udemy, 2/3 de ceux-ci concernent des compétences liées au travail, et bénéficient d’une belle reconnaissance en webmarketing ou en web développement notamment. Les dernières tendances? « Le code, la data-science et le team-building » indique Gregg Coccari.

Pour le CEO de la plateforme, les plans d’expansion internationale pour la fin d’année commencent au Japon, et s’étendront rapidement au Brésil et en Inde. Des marchés qui sont très preneur d’une éducation en ligne qui va devoir palier aux déficiences des concurrents académiques locaux.