En France, personne n’a pu passer à côté de l’information. Début juin, l’application StopCovid était lancée et atteignait en quelques jours seulement le million de téléchargements et cela, malgré des alertes liées à la sécurité lancées par des experts.. Covid Tracker, la version irlandaise quant à elle vient tout juste d’être lancée et en seulement deux jours, plus d’un million de personnes l’ont installé et se sont inscrites dessus comme le relaie The Guardian.

Covid Tracker a la confiance des Irlandais

À l’heure actuelle, un irlandais sur cinq a téléchargé l’application Covid Tracker. Cela représente 20% de la population, contre 3% en France en comparaison. Cette popularité semble s’expliquer grâce à plusieurs facteurs. D’une part, Covid Tracker est simple à utiliser. La personne installe l’application et a ensuite le choix entre communiquer son numéro de téléphone ou le comté où elle réside et le tour est joué. Ensuite, tout repose sur le Bluetooth. Chaque personne peut indiquer si elle présente des symptômes du coronavirus, si elle est malade et comme en France, au moindre contact d’au moins 15 minutes d’autres personnes, celles-ci sont alors informées qu’elles ont été en contact avec une personne testée positive au coronavirus.

Dans la même catégorie

La popularité de Covid Tracker semble par ailleurs reposer sur la communication faite par le gouvernement irlandais et la confiance gagnée par ce dernier. En effet, pour Sean L’Estange, chercheur en sciences sociales à l’University College de Dublin, le taux de téléchargements montre « la crédibilité de l’application, la confiance dans l’initiative et l’enthousiasme pour participer au projet collectif de lutte contre le virus ».

Du côté de NearForm, la société qui a créé l’application, le directeur technique, Colm Harte se dit satisfait « Nous avons été ravis du taux de participation. Cela a dépassé les espoirs initiaux ».

L’application doit encore faire ses preuves

L’efficacité de Covid Tracker n’est pas encore totalement démontrée. Sean L’Estrange a indiqué que l’application « doit encore faire ses preuves ». Le chercheur a également précisé que pour l’heure et étant donné l’application proposée, son prix semble être bon marché. Covid Tracker a coûté aux services de santé irlandais la somme de 850 000€.

Pour le système de santé irlandais, le lancement de cette application est jusque-là une réussite, car habituellement la gestion des affaires est compliquée. Fran Thompson, le porte-parole du Health Service Executive a précisé que « l’ensemble de l’organisation s’est concentré sur le coronavirus. Cela a permis de gagner six à huit semaines » de délai pour proposer l’application au plus vite.

Finalement, l’Irlande va maintenant pouvoir se concentrer sur des éléments plus précis, à savoir l’évolution de l’adoption de l’application par les Irlandais pour atteindre un nombre d’utilisateurs plus importants encore, ou même la technologie utilisée… notamment dans les transports publics. Ces derniers mettront-ils à mal la précision du Bluetooth ? Quelle sera la marge d’erreur de l’application ? Toutes ces interrogations pourront avoir des conséquences, plus ou moins importantes, sur l’évolution de la pandémie, à l’avenir.