Il y a quelques jours seulement, Judah Gabriel Himango de Microsoft a indiqué être « heureux d’annoncer une nouvelle collaboration entre Microsoft et Google au profit de la communauté des développeurs web ». Et effectivement, grâce au partenariat entre les deux acteurs, les développeurs pourront intégrer de manière simplifiée leurs applications Web progressives (souvent appelées progressive web app) dans le Play Store, de la même façon que leur intéropérabilité sera garantie. Alors que souvent ces deux acteurs se retrouvent adversaires, notamment en terme de Cloud, pour une fois, ils ont pu travailler main dans la main.

Un travail de longue haleine

Dans sa déclaration publiée sur Medium, Judah Gabriel Himango explique que Google et Microsoft ont collaboré durant de longs mois pour parvenir à d’intéressants progrès. Ils ont donc utilisé le PWABuilder, un outil de Microsoft et Bubblewrap. Tandis que le premier a pour objectif d’aider les développeurs à créer des PWA, le second s'occupe de leur intégration au Google Play Store.

Si les deux outils fonctionnaient auparavant de façon individuelle, aujourd’hui, ils sont complémentaires et PWABuilder a donc recours à Bubblewrap dans son fonctionnement. Cela permet aux développeur de conditionner leurs applications directement dotées des normes de raccourcis web. Ils ont également plus de possibilités au sein de la barre de navigation et de la barre d’état de leur application.

Une collaboration entre Google et Microsoft qui n’est pas vraiment une surprise

Pour l’heure, il est encore difficile d’estimer quand ces avancées seront proposées en tant que vraies fonctionnalités prêtes à être utilisées. Mais une fois lancées, elles pourront aider à améliorer à la fois la qualité et la quantité d’applications disponibles dans le Play Store de Google.

Par ailleurs, ce travail entre les deux entreprises américaines que sont Google et Microsoft n’est pas totalement surprenant, pour l’un cela permet de compter plus de développeurs amenés à créer des applications web compatibles avec Android tandis que pour le second, il y a plus de recours à sa boîte d’outils. Un travail d’équipe intéressant pour les deux parties.