Seulement 4 ans d’existence et déjà les plus gros groupes sont prêts à investir des milliards dans son concept. Reliance Jio Platforms, dont la stratégie ressemble un peu à celle de Free en France à ses premières heures, a réussi à lever pas moins de 15,7 milliards de dollars en seulement 12 semaines. Une partie de ces fonds proviennent de Facebook, qui investissait fin avril 5,7 milliards de dollars chez Reliance Rio, le reste provient des investissements consentis par Silver Lake, General Atlantic ou encore Intel… et depuis peu, par Qualcomm.

Le fabricant américain de semi conducteurs vient d’annoncer avoir injecté pour sa part 97 millions de dollars dans l’opérateur indien. L’idée ? Se tailler une (petite) part du gâteau en acquérant 0,15% de participation au capital de Reliance Jio. Un investissement qui aidera le groupe à « déployer des infrastructures et des services 5G avancés pour les clients indiens », estime Qualcomm.

Reliance Jio Platforms, l’opérateur numéro 1 en Inde

Premier opérateur indien, Reliance Jio doit son succès à une stratégie agressive. Face à ses concurrents Bharti Airtel et Vodafone Idea, notamment, le groupe mise sur des forfaits cumulant appels et data à bas coûts. Une tactique qui lui aura permis d’amasser presque 400 millions d’abonnés en un temps record, sa fondation remontant à 2016 seulement. Mais si l’opérateur intéresse autant les investisseurs étrangers, c’est aussi parce qu’il a su s’armer d’une division chapeautant de nombreux services numériques et notamment des plateformes de streaming de musique, films, séries ou encore d’émissions TV. Récemment, précise TechCrunch, le groupe a également ajouté une application de visio-conférence à son « arsenal ».

Cette diversification permet au groupe de combler un vide au bon moment. Alors que l’Inde a pris des mesures pour limiter sa dépendance technologique à la Chine, l’apparition sur son marché national de services proposés par un acteur indien a tout d’une aubaine. Une conjoncture dont Reliance Jio devrait continuer à profiter. Récemment, le gouvernement indien annonçait en effet la suspension de 59 applications chinoises, dont le colosse TikTok. Comme le note judicieusement TechCrunch, Reliance Jio n’a pas encore fait entrer en son capital de firme chinoises. On comprend pourquoi…

D’après les informations de Bloomberg, et parallèlement à Qualcomm, Google serait aussi en passe d’investir auprès de Jio Platforms. Le géant de Mountain View pourrait de son côté injecter quelques 4 milliards de dollars dans l’opérateur indien. Pour l’heure, l’accord n’est toutefois pas encore signé et pourrait donc ne pas se concrétiser. Nous devrions en savoir plus au cours des prochaines semaines, note pour sa part CNBC.