C’est un partenariat qui ne date pas d’hier : dans un communiqué de presse du 9 juillet dernier, les deux entreprises annoncent resserrer leurs liens à travers un investissement de 250 millions de dollars de la part de Sony dans la société Epic Games, développeur du jeu vidéo Fortnite. Un investissement qui donne à Sony une participation minoritaire, à hauteur de … 1,4%. En 2018, après un an seulement d’exploitation, Fortnite avait généré plus d’un milliard de dollars de revenus.

Pour l’entreprise japonaise, ce partenariat stratégique devrait assurer de beaux bénéfices. Epic Games et Sony se situent tous deux au carrefour de plusieurs secteurs révolutionnés par le numérique, entre jeux vidéos, musique, cinéma… Le concert virtuel de Travis Scott (un artiste Sony) a rapporté à lui seul un gain de plus d’un million de dollars pour l’artiste et la société.

“Grâce à notre investissement, nous explorerons les possibilités de collaboration avec Epic pour ravir et apporter de la valeur aux consommateurs et à l’industrie dans son ensemble, non seulement dans les jeux, mais également dans le paysage du divertissement numérique en évolution rapide”, a déclaré Kenichiro Yoshida, président et PDG de Sony Corporation. Si le partenariat ne donne pas l’exclusivité du jeu Fortnite à Playstation (le jeu sortira sur Xbox Séries X), il donne de belles occasions de collaborations entre les différentes filiales du géant japonais, des films Sony Pictures aux artistes du label Sony Music Entertainment, et les technologies développées par Epic Games.

Ce n’est pas pour rien qu’Epic Games a fait la démonstration en mai dernier de leur nouveau moteur graphique, l’Unreal Engine 5… Sur Playstation 5. D’ailleurs, ce nouveau moteur graphique ne sert pas que dans le jeu vidéo : il a récemment servi dans la création d’effets spéciaux au cinéma, notamment dans la série Le Mandalorien. Une entente qui ne date donc pas d’hier, mais qui reste davantage stratégique que monétaire. Epic Games a lancé une levée de fonds en juin 2020, après avoir récolté plus d’1,2 milliards de dollars pour la même opération en 2018.

La part de Sony dans le capital d’Epic Games reste minime (à peine 1,4%) face à celle de Tencent, géant chinois qui prend part à 40% dans l’entreprise. Connu pour son application de messagerie WeChat, Tencent est une industrie touche à tout qui compte investir 70 milliards de dollars dans divers secteurs technologiques dans les prochaines années. Mais Epic Games affirme ne pas être influencé par Tencent dans ses décisions : c’est Tim Sweeney, PDG et fondateur, qui possède à lui seul plus de la moitié des parts du studio. Les jeux vidéo, nouvel eldorado publicitaire pour les marques comme Sony ou Tencent ? Rien n’est moins sûr, à en juger par l’état du marché : l’industrie du gaming a atteint plus de 120 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019.