La Chine a désormais sa propre monnaie virtuelle. Les premiers tests de cette monnaie numérique souveraine ont été annoncés officiellement le 8 juillet par le géant du VTC chinois Didi Chuxing et la Banque centrale du pays. Didi Chuxing va donc tester pour la première fois l’utilisation d’une monnaie virtuelle créée par le gouvernement chinois.

Finalement, la Suède aura été plus rapide que la Chine

Selon Didi Chuxing : “le gouvernement chinois cherche à soutenir le développement des secteurs de l’économie réelle avec des services financiers innovants”. Vous l’aurez compris, la Chine lance donc officiellement sa propre monnaie numérique. Cette monnaie virtuelle devait logiquement être déployée en 2019 et devenir la première monnaie numérique souveraine au monde, finalement c’est la Suède qui fût le premier pays à lancer sa “couronne électronique”.

Si plusieurs banques centrales du monde se penchent sur des projets de monnaie numérique, il convient de préciser que dans le cas de la Suède comme de la Chine, il ne s’agit pas d’une cryptomonnaie décentralisée comme le Bitcoin. Au contraire, cette monnaie est émise de manière traditionnelle par la banque centrale, sous forme purement numérique. Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque centrale du Canada et, depuis 2013, gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre, estime que cette voie technologique pourrait être une solution pour contrecarrer la puissance du dollar.

Une monnaie numérique bientôt testée par les 550 millions d’utilisateurs de Didi

Didi Chuxing travaille pour le développement de cette monnaie numérique avec une entité dédiée : le Digital Currency Research Institute. L’objectif est de s’assurer du bon fonctionnement de ce yuan numérique, officiellement connu sous l’acronyme DC/EP (pour Digital Currency Electronic Payment). Les 550 millions d’utilisateurs de Didi pourront donc tester cette monnaie numérique en avant-première. Le dispositif sera directement intégré à l’application mobile de Didi.

Une annonce qui survient quelques semaines après les révélations du Wall Street Journal en avril dernier, à propos de premiers tests de cette monnaie numérique dans quatre grandes villes de Chine. Shenzhen, près de Hong Kong, où se trouve le siège de Huawei et la troisième bourse du pays, Chengdu une des grandes métropoles technologiques de la Chine intérieur, Xiong’an, une ville satellite de Pékin et Suzhou sur la côte. Un projet qui aurait démarré en 2014. Sept grandes institutions chinoises soutiennent cette initiative : l’Agricultural Bank of China, la Bank of China, Union Pay, l’Industrial and Commercial Bank of China, la China Construction Bank, et les géants Alibaba et Tencent.