Le 7 juillet, nous vous disions que les États-Unis envisageaient de bannir TikTok et d’autres applications chinoises. Une décision qui pourrait être similaire à celle adoptée en Inde. L’interdiction pourrait être adoptée en raison de la menace que représenterait l’application pour la sécurité nationale. Aux États-Unis, une enquête est actuellement menée car le réseau social n’aurait précisément pas respecter un accord conclut en 2019, celui-ci visant à protéger la vie privée des enfants.

L’application TikTok est-elle sur le point d’être bannie des États-Unis ?

Comme le rapporte Reuters, Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain a indiqué que les États-Unis envisageaient d’interdire TikTok car l’application partagerait des informations avec le gouvernement chinois.

Bien que le principal concerné ait nié ces accusations, ce n’est pas la première fois que de telles allégations sont faites à son encontre. En décembre dernier, une étudiante américaine avait porté plainte contre l’application après s’être rendu compte que les données privées des utilisateurs étaient transférées à des serveurs chinois. De la même façon que l’application a ensuite été bannie de l’ensemble des smartphones des armées américaines, cela afin d’éviter toute situation d’espionnage et ainsi préserver la sécurité nationale. Un mois plus tôt, en novembre, une enquête avait également été ouverte par le gouvernement américain. Ce dernier avait des soupçons quant à une potentielle surveillance via l’application.

Aujourd’hui, ce qui est majoritairement reproché à TikTok, c’est de ne pas avoir protéger la vie privée des mineurs. C’est le sujet de réunions entre le ministère de la justice des États-Unis et de la FTC. Ces réunions font suite à la demande du Center for Digital Democracy et d’autres organismes. En mai, ils ont demandé à la Federal Trade Commission d’examiner les pratiques de TikTok concernant les enfants de moins de 13 ans.

L’application nie avoir manqué de respect aux règles

Un porte-parole de TikTok a indiqué à Reuters que l’entreprise chinoise prenait « la sécurité au sérieux pour tous les utilisateurs », cela avant d’ajouter qu’effectivement aux États-Unis des utilisateurs de moins de 13 ans étaient présents sur l’application, mais sous gage du respect de certaines conditions et protections supplémentaires par rapports à celles des autres utilisateurs.

Des échanges auraient eu lieu entre le ministère de la justice, la FTC et les organismes ayant déposé la plainte, et il semblerait que la justice américaine prenne très au sérieux ces allégations. David Monahan, membre d’un des organismes a indiqué « J’ai eu le sentiment, lors de notre conversation, qu’ils examinaient les affirmations que nous avions soulevées dans notre plainte ». C’est donc un nouvel élément à charge contre TikTok qui s’ajoute au dossier et cela pourrait lui valoir une interdiction à l’avenir, cela malgré son énorme succès actuel, à l’échelle mondiale.