Après Electronic Arts et Activision Blizzard, deux des principaux acteurs dans l’industrie du jeu vidéo, Microsoft montre également son intérêt pour le rachat de Warner Bros. Interactive Entertainment des mains de l’opérateur américain AT&T, selon un rapport de The Street.

AT&T veut réduire ses coûts

Depuis le rachat de Time Warner en 2018 pour 85 milliards de dollars et l’acquisition de DirecTV quatre ans plus tôt, le géant des télécoms américain AT&T ne semble pas voir le bout du tunnel. Avec une dette avoisinant les 200 milliards de dollars, l’entreprise a été d’autant plus fragilisée par la situation sanitaire, comme beaucoup de médias, notamment par la réduction soudaine des investissements et des annonceurs. Néanmoins, le jeu vidéo apparait comme un nouvel eldorado pour les marques.

Pour pallier à la situation, l’opérateur chercherait donc à vendre la section gaming de Warner Bros (acquis comme part de Time Warner en 2018), pour 4 milliards de dollars, comme l’affirmait CNBC dans son rapport, au 12 Juin dernier.

Un joueur tenant une manette de Xbox

Image: Alex Carmichael / Unsplash

Des changements à venir dans l’industrie du jeu video ?

Parmi les acteurs phares de l’industrie des jeux vidéo, l’annonce de la vente de Warner Bros. n’a pas laissé ses concurrents de marbre. Si Electronic Arts et Activision Blizzard ou encore Take-Two ont déjà montré leur intérêt, c’est au tour de Microsoft de rejoindre les discussions. L’acquisition du célèbre studio permettrait notamment à Microsoft de renforcer son offre Xbox et Cloud Gaming et de profiter de l’expérience d’un studio déjà aguerri et réputé.

Pour rappel, Warner Bros est à l’origine de nombreux titres phares tels que Batman : Arkham Origins, Mortal Kombat, la franchise LEGO ou encore les récents jeux Harry Potter.

Quoi qu’il en soit et si rien n’est joué pour l’heure, il est certain que cette vente de Warner Bros. Interactive Entertainment aura un impact fort et chamboulera les rapports de force dans l’industrie du jeu vidéo.