Chez Facebook, il est question d’une messagerie croisée entre Instagram, Messenger et WhatsApp depuis quelques mois maintenant, et cela inquiète d'ailleurs l'Irlande. Il semblerait désormais que la communication entre au moins deux des services de la firme américaine soit au programme, avec un lancement dans un avenir assez proche. En effet, le site web WaBetaInfo rapporte que des lignes de codes ont été découverte dans la toute dernière version de Facebook Messenger.

Des lignes de codes repérées

Le projet n’était plus un secret depuis des mois déjà, cependant les choses deviennent désormais de plus en plus concrètes avec la découverte, sur Facebook Messenger, de lignes de codes faisant référence au service de messagerie WhatsApp. Voilà qui laisse penser à un déploiement prochain de la messagerie croisée souhaitée par la firme de Mark Zuckerberg.

Pour le moment, ces lignes de codes ne donnent que peu d’indications sur le projet. Elles n’indiquent pas comment Facebook compte proposer la compatibilité entre les deux services, d’autant plus que les deux applications ne fonctionnent pas de la même façon. Avec WhatsApp, les données sont chiffrées de bout en bout, tandis que sur Messenger, seules les conversations dites secrètes le sont.

Facebook n’a pas le droit à l’erreur pour son idée de messagerie croisée

Pour son service de messagerie croisée, Facebook pourrait, au terme de son projet, être en mesure de savoir qui vous avez pris le temps de bloquer sur WhatsApp, sans doute pour que cette personne ne puisse pas vous contacter via Messenger non plus. Cela ne signifie pas pour autant que la firme pourra accéder aux contenus des messages WhatsApp, puisque ces derniers sont chiffrés de bout en bout.

La firme américaine fait ici face à de véritables enjeux, car elle n’a pas vraiment le droit à l’erreur en terme de sécurité. C'est une préoccupation importante pour les utilisateurs des différentes plateformes et cela pourrait ainsi conduire à un nouveau système de sécurité, notamment pour Messenger qui pourrait adopter le protocole Signal déjà utiliser pour la sécurité des échanges sur WhatsApp.

Enfin, si ces premières lignes sont désormais connues, cela ne signifie pas pour autant que le service de messagerie croisée souhaité par Facebook sera disponible dès demain. Le travail semble encore long pour la firme qui devra probablement patienter et développer de nouvelles versions de ses applications pour proposer sa nouvelle solution.