Le Mastère Spécialisé® Transformation Digitale, Marketing & Stratégie (MS TDMS) est une formation de 13 mois qui vise à faire de vous un acteur clé de la transformation digitale. Au fil des années, les entreprises prennent conscience des enjeux du digital et décident de transformer leurs processus créateurs de valeur. C’est notamment le cas de la génération des prospects ou encore du management des données clients. Jean-Philippe Timsit, responsable pédagogique du MS TDMS nous en dit plus sur le déroulement de cette formation.

Comment se déroule la formation et quels sont les cours enseignés ?

Il y a un tronc commun pour tous les étudiants et certains cours sont à sélectionner en fonction de la spécialisation souhaitée. En tout, il y a 5 cours obligatoires qui permettent d’acquérir les bases du digital, notamment dans le domaine du marketing. Tous les autres cours sont choisis à la carte par nos étudiants. C’est aussi ce qui fait la force de ce Mastère Spécialisé®. Tous les cours du MS TDMS permettent d’acquérir les compétences nécessaires pour postuler à un métier qui touche à la transformation digitale. Les étudiants choisissent leurs options en fonction du métier qu’ils veulent faire ou en fonction des compétences qu’ils souhaitent acquérir.

Les cours dispensés au sein de ce Mastère Spécialisé® sont tous donnés par des professionnels du digital ayant une expérience d’au moins une dizaine d’années. Nous sommes convaincus que le digital n’est pas une tendance, mais bien un métier qui existe déjà depuis quelques années. Il est pour cela indispensable que nos étudiants soient formés avec les meilleurs professeurs et les plus fins connaisseurs du sujet. J’estime qu’il faut 5 à 8 ans pour être en mesure de se dire “un professionnel du digital”. Nos enseignants sont sélectionnés sur ce critère. Pendant 13 mois, nous formons nos apprenants de manière hyper intense. À l’issue du MS TDMS, 100% de nos étudiants ont au moins une proposition de stage. Tous les secteurs d’activité ont besoin de professionnels du digital.

DÉCOUVREZ LE MS TDMS

Quels sont les profils d’étudiants qui rejoignent le MS TDMS ?

Même s’il n’y a pas de règle définie et que tous les étudiants avec un Master 1 ou un Master 2 peuvent intégrer le Mastère Spécialisé® Transformation Digitale, Marketing & Stratégie, j’observe chaque année trois grands profils d’étudiants :

Ceux qui viennent d’une formation en management généraliste. Des managers dans l’âme, qui savent pertinemment qu’il faut se spécialiser pour maximiser ses chances de trouver un job rapidement. Ils représentent 35% de nos effectifs.

Les étudiants ayant une formation scientifique, ou venant d’une école d’ingénieur. Ils cherchent à se démarquer de leurs camarades de promo en ajoutant une brique “digitale” à leurs compétences. Ils sont généralement 40%.

Nous avons aussi des étudiants qui viennent d’une filière universitaire très différente. Des personnages ayant étudié l’histoire, l’archéologie, la sociologie ou encore l’anthropologie. Au sein du MS TDMS, ils viennent chercher une nouvelle couche de compétences, utile dans chacun de ces domaines d’activité. Ces étudiants représentent 25% de nos effectifs annuels.

En quoi ce MS correspond-il aux enjeux actuels des entreprises ?

Le Mastère Spécialisé® TDMS est construit et pensé avec des chefs d’entreprise et des recruteurs. C’est notre vision des choses. La réflexion de départ est la suivante : quels sont les besoins actuels des entreprises ? Quelles sont les compétences manquantes ? Quels sont les profils recherchés par les recruteurs ? Quels sont les métiers les plus rémunérateurs, car rares ? On a décidé de créer une formation qui permettait d’avoir une employabilité maximale.

J’ai personnellement échangé avec de nombreux dirigeants pour comprendre leurs besoins et co-construire ce Mastère en fonction des attentes du marché. Désormais nous connaissons les profils les plus recherchés, ceux qui sont en train d’émerger. Cela permet à nos étudiants d’avoir toujours un coup d’avance pour répondre aux besoins des entreprises. Concrètement, nous formons en fonction des besoins, le schéma est inversé. Si nos enquêtes de terrain montrent qu’un métier comme “entraîneur d’IA” est sur le point d’émerger, nous allons certainement appuyer sur le volet big data. Évidemment, le programme change tous les ans, en fonction de l’évolution des marchés.

Pourriez-vous revenir sur le concept de transformation digitale ?

C’est un terme utilisé à tire-larigot. On le lit partout. Il est sur toutes les lèvres. Pourtant, la transformation digitale est bien un concept concret. Pour moi, c’est la digitalisation des processus de création de valeur des entreprises. Les personas ont évolué au fil des années, les consommateurs changent de comportement. Le digital permet de répondre à ces enjeux.

Il faut être honnête : 30 à 40% de nos étudiants partent dans le marketing. C’est majoritairement dans ce département que la transformation digitale s’opère, notamment sur la digitalisation du parcours client. Il est aussi important de noter que 30% de nos étudiants partent dans l’industrie alimentaire. C’est un secteur porteur, qui tend à se moderniser.

DÉCOUVREZ LE MS TDMS

Comme tous les secteurs se transforment, le digital permet de répondre aux grands enjeux des entreprises. Le digital est un vrai métier, il faut y être formé pour être capable de mener à bien une transformation digitale. Les processus de fabrication, de conception, de vente sont tous repensés. Dans le détail, nous formons à 5 grands métiers : le consultant en stratégie digitale / le consultant en marketing digital / le chef de projet en transformation digitale / le creative technologist (celui qui conçoit de nouveaux produits en s’appuyant sur le digital) et le digital evangelist (celui qui a la charge de diffuser la culture du digital au sein d’une organisation).

Selon vous, la crise du Covid-19 va-t-elle accélérer ces changements ?

C’est d’ores et déjà ce que l’on observe depuis quelques semaines. Je pense également que l’essor du télétravail va aussi favoriser le développement du digital. Les nouvelles technologies vont permettre de répondre aux nouveaux enjeux post-Covid-19. La culture du digital va devenir la norme pour les organisations et effectivement, le Covid-19 pousse dans ce sens. Nous allons avoir besoin de réaliser de nouvelles tâches à distance. Les entreprises vont devoir repenser leurs méthodes de management et de collaboration et introduire un peu plus le digital dans leurs process.

En tant qu’étudiant, quelles compétences sont nécessaires pour se frotter à ce marché ?

Je pense que ce qui doit primer sur tout le reste, c’est la compréhension des nouveaux comportements des audiences. Pour cela, l’anthropologie devient une arme redoutable pour les entreprises. Je pense que c’est primordial pour que tout le reste puisse suivre. Tout part du client. Il faut également être capable de comprendre les flux de création de valeur, d’appréhender le marketing automation, les CRM, la notion de stratégie digitale et de positionnement d’une offre. Les fondements de la gestion de projet, la gestion du trafic, le big data. C’est ce à quoi je m’attelle chaque jour : faire en sorte que nos étudiants puissent faire le métier qu’ils désirent. C’est ma vocation.

DÉCOUVREZ LE MS TDMS