180 millions de dollars, c’est la somme qu’aurait déboursé Google pour s’offrir North, la start-up qui propose les lunettes connectées Focals et qui devait prochainement présenter les Focals 2.0. Comme le rapporte L’Usine Digitale, cette vente aurait lieu parce que les lunettes connectées de North peinent à séduire.

Des lunettes trop complexes pour être vendues au grand public

Moins de 1 000 paires de lunettes connectées Focals auraient été vendues depuis leur sortie, en fin d’année 2018. D’une part à cause du prix, puisqu’elles étaient vendues à un prix de départ de 999 dollars, puis à 599 dollars en début 2019 ; et d’autre part parce qu’elles semblent très complexes à utiliser. En effet, pour fonctionner les lunettes Focals nécessitent d’être ajustées de façon extrêmement précise. Du point de vue des fonctionnalités, elles étaient également très limitées et restaient bien plus épaisses que des lunettes de vue classiques. En somme, malgré leur ambition grand public, elles se destinaient principalement à des clients professionnels. Ces derniers étaient d’ailleurs obligés de se rendre en boutique pour leur achat et les réglages, à Brooklyn ou Toronto.

On comprend donc que ces lunettes proposées par North sont arrivées trop en avance, et ont été proposées à une trop grande échelle. Face à un manque d’engouement de la part du public, en décembre dernier, la marque avait d’ailleurs décidé d’arrêter la production du premier modèle, afin de se concentrer sur la conception des lunettes connectées Focals 2.0.

Google s’équipe à temps pour se préparer à l’explosion du marché, prévue dans 5 ans

Visiblement, North n’aurait pas pu lancer le nouveau modèle de ses lunettes connectées, pour raisons financières. Le rachat de Google pourrait donc permettre de retrouver la technologie et la qualité apportée par North dans les futurs produits présentés par Google, à l’avenir.

Concernant le choix de Google, cela n’est pas vraiment étonnant dans la mesure où la firme américaine avait déjà proposé des lunettes connectées, les Google Glass, il y a plusieurs années. Le rachat de North pourrait même aider le géant à aller plus vite et à faire face à la concurrence plus efficacement. D’ici 5 ans, Google pourrait, en effet, être confronté aux produits bien développés de Microsoft, Facebook ou encore Apple.