Après avoir tenté d’acquérir GrubHub, Uber s’attaque désormais à Postmates, un autre service de livraison de repas à domicile américain. Une information révélée par le Wall Street Journal qui rapporte que l’offre d’Uber s’élèverait à 2,6 milliards de dollars et que celle-ci pourrait être finalisée dès cette semaine.

Uber prêt à s’offrir Postmates

Uber ne renonce pas à consolider son offre de livraison de repas à domicile malgré un premier échec en début d’année avec la tentative d’acquisition de GrubHub. Si les négociations étaient bien avancées, celles-ci ont fini par être avortées en raison d’une enquête antitrust. C’est finalement JustEat Takeaway qui a pu tirer profit de la situation en acquérant GrubHub pour le prix de 7,3 milliards de dollars.

Loin de se laisser décourager, le géant américain s’attaque cette fois à Postmates, startup fondée en 2011 et basée à San Francisco. Évaluée en 2019 à 2,4 milliards de dollars, cette entreprise est la plus petite parmi les grands acteurs américains du secteur de la livraison de repas à domicile.

Si les négociations entre Postmates et Uber sont d’ores et déjà bien avancées et qu’elles pourraient même aboutir cette semaine, il se peut également qu’elles viennent à échouer au dernier moment. De fait, d’autres entreprises se seraient déjà positionnées pour acquérir, elles aussi, la société. Parmi elles, Doordash, premier service de livraison de repas à domicile aux États-Unis qui compte à elle seule 35% de part de marché et dont la valeur est estimée à 13 milliards de dollars.

Alors, même si Uber Eats et Postmates venaient à fusionner, ils ne pourraient pas à eux seuls détrôner Doordash. Toutefois, cette acquisition permettrait à Uber de réaffirmer sa position tout en gagnant un peu plus de terrain face à son principal concurrent.

Un secteur porté par la pandémie mondiale de Covid-19

Le confinement dû au Covid-19 a eut un impact majeur pour de nombreuses entreprises. Uber, évidemment, n’y a pas échappé et a annoncé 3 milliards de dollars de pertes ainsi que le licenciement de plus de 6 000 employés. Une perte importante qui est due à la baisse drastique de l’activité VTC du géant.

Malgré ce bilan alarmant, le géant américain a pu retrouver le sourire en constatant une forte hausse de son activité Uber Eats : +54% au premier trimestre 2020 par rapport au premier trimestre 2019. Les restaurants ayant été fermés, de nombreuses personnes se sont tournées vers les services de livraison de repas à domicile. Résultat : le service a enregistré 819 millions de dollars de recettes.

Ce sont notamment ces bons résultats qui poussent aujourd’hui Uber Eats à vouloir consolider son offre. Le géant américain devra néanmoins faire face à des concurrents tout aussi ambitieux et aux objectifs similaires, qui ne sont autres que Doordash et JustEat TakeAway. Comme on peut déjà le constater, le nerf de la guerre entre ces trois entreprises va désormais se porter sur l’acquisition de sociétés plus petites qui viendront grossir leurs rangs.