Le compte Twitch de président Donald Trump a été banni pendant quelques heures pour « comportement haineux » selon un porte-parole du réseau social. Le contenu dont il était question aurait été retiré. Une polémique qui survient alors que Donald Trump fait tout pour révoquer la section 230 du « Communications Decency Act », pour compliquer la vie aux réseaux sociaux.

Trump a été banni de Twitch

C’est une rediffusion tristement célèbre d’un meeting de lancement de campagne de Donald Trump, où il déclarait que le Mexique envoyait des violeurs aux États-Unis, qui a incité Twitch à bannir le compte du président Trump. Ce contenu n’est pas la seule raison invoquée par Twitch : des commentaires racistes sous une vidéo filmée à Tulsa lors du dernier rassemblement de Donald Trump ont également été mentionnés. Un porte-parole de Twitch déclarait l’année dernière à The Verge que :

« Comme tous nos utilisateurs, les politiciens sur Twitch doivent adhérer à nos conditions de service et aux directives de la communauté. Nous ne faisons pas d’exception pour les contenus politiques ou d’actualité, et nous prendrons des mesures à l’égard des contenus qui nous sont signalés et qui enfreignent nos règles ».

Twitch prend de plus en plus au sérieux les contenus haineux ou racistes. La modération, longtemps laissée de côté par la plateforme, est en train de prendre une place de plus en plus importante. Le blocage, certes temporaire, du compte de Donald Trump est extrêmement symbolique. Les propos racistes employés par le président sont généralement autorisés sur d’autres plateformes, en raison de son rôle d’homme politique et de président des États-Unis. Twitch pourrait montrer la voie.

Donald Trump et les réseaux sociaux… Une drôle d’histoire

Des interdictions permanentes pourront même être décidées. C’est le sort qu’a connu Dr Disrespect, l’un des streamers les plus populaires du site. Twitch a refusé à plusieurs reprises d’expliquer pourquoi cet utilisateur avait été interdit. Sur Twitch, le président Trump diffuse notamment ses meetings de campagne pour la présidentielle qui se joue actuellement. On imagine plutôt bien la réaction du président Trump au moment où il a découvert que son compte Twitch avait disparu…

Une histoire qui nous rappelle qu’en 2017, un employé de Twitter fermait carrément le compte de Trump pour son dernier jour de travail. Pendant 11 minutes, le compte Twitter du président était suspendu. Un petit moment de bonheur, possible grâce à un employé de Twitter qui a voulu marquer son dernier jour de travail par un exploit, tout en faisant passer un message politique fort. En attendant, le ministère de la Justice a dévoilé une proposition qui va dans le sens du président Trump, pour révoquer la section 230. La liberté d’expression des internautes sur les réseaux sociaux risque d’être impactée.