Vous avez probablement suivi les rumeurs qui courent sur les réseaux sociaux depuis quelques mois sur l’association de la technologie 5G au développement de la pandémie de Covid-19. Des bruits de couloir qui ont tout de même provoqué la destruction d’antennes 5G au Royaume-Uni et aux Pays-Bas… Twitter tente de lutter contre cette infodémie, mais il arrive également que ses algorithmes se trompent. Les tweets comprenant les mots « oxygène » et « fréquence » étaient étiquetés d’office avec la mention « vérifiez les faits ». Twitter promet de corriger cela.

Les algorithmes de Twitter ont-ils été trop loin ?

Le support de Twitter a expliqué que :

« Au cours des dernières semaines, vous avez peut-être vu des tweets avec des étiquettes renvoyant à des informations supplémentaires sur le sujet du Covid-19. Nous nous somme aperçus que tous ces tweets n’avaient pas forcément un contenu trompeur. Nous tentons de lutter contre les fausses rumeurs qui associent le développement de la 5G et la pandémie de Covid-19. Nous allons peaufiner nos algorithmes pour éviter de commettre des erreurs à l’avenir ».

Des allégations graves qui ont même poussé les autorités britanniques à réagir. Le 5 avril le ministre britannique Michael Gove a pointé du doigt une théorie du complot d’une dangereuse absurdité. Stephan Powis, directeur du NHS, le système de santé britannique, a qualifié le lien entre 5G et coronavirus de pire sorte de fausses nouvelles. Les médias se sont mobilisés pour tenter de contrer la propagation de ces fausses nouvelles. Google, Facebook et Twitter ont lutté ensemble.

Le réseau social a dû faire face à une situation de crise

Alors que Trump aimerait modifier la section 230 du « Communications Decency Act » pour faire peser la responsabilité des messages publiés sur les plateformes directement sur les réseaux sociaux, Twitter s’est montré particulièrement attentif aux tweets relayant des informations sur le Covid-19 et la 5G. Une théorie complotiste laissait penser que la propagation du coronavirus était liée à l’installation des infrastructures réseau de la 5G. Twitter tente coûte que coûte de lutter contre la désinformation et les rumeurs de ce genre en mettant des étiquettes sur les tweets concernés pour inciter les tweetos à vérifier les faits.

En avril, le réseau social a même été jusqu’à retirer des tweets en lien avec cette infodémie, considéré comme dangereux. Un porte-parole de Twitter affirme que :

« Compte tenu de la propagation mondiale de la désinformation et des propos autour d’un complot sur la 5G et le Covid-19, nous avons donné la priorité à l’étiquetage algorithmique des tweets contenant ces informations. Nous allons évidemment améliorer notre processus de contrôle pour éviter de mettre des étiquettes de vérification des faits sur des tweets qui ne véhiculent pas ce genre de rumeurs ».