Drôle de virage que celui adopté par Microsoft au lendemain du confinement. Le géant de Redmond a annoncé en fin de semaine dernière fermer l'essentiel de ses boutiques à travers le globe au profit d'articles désormais uniquement proposés en ligne. Une décision logique pour le groupe, qui explique qu'à eux trois, les stores Microsoft.com, Xbox et Windows ressemblent près de 1,2 milliard de clients chaque mois dans 190 pays.

Aucun licenciement annoncé par Microsoft

« Notre engagement à faire croître et à développer les carrières à partir de ce réservoir de talents diversifiés est plus fort que jamais », a expliqué dans un communiqué publié sur LinkedIn David Porter, VP des Microsoft Store, en évoquant les employés des boutiques de Microsoft. Aucun licenciement n'est donc d'actualité a confirmé Microsoft à The Verge. Les employés concernés seront vraisemblablement redirigés vers d'autres postes au sein de l'entreprise ou travailleront à distance.

« Les membres de notre équipe de vente au détail continueront à servir les clients en  travaillant dans les locaux de Microsoft, ou à distance, et nous continuerons à développer notre équipe diversifiée afin de soutenir la mission et les objectifs globaux de l'entreprise », explique le groupe dans un autre communiqué partagé vendredi dernier.

Un virage initialement prévu pour l'année prochaine

Cette fermeture globalisée et massive était visiblement dans les tuyaux chez Microsoft, qui prévoyait néanmoins de n'opérer ce changement de cap qu'à compter de l'an prochain, explique The Verge. La situation sanitaire et les risques de seconde vague de COVID-19 auront incité la firme à avancer son projet de quelques mois pour qu'il prenne effet dès à présent. Les boutiques fermées durant l'épidémie ne rouvriront donc pas... à l'exception de quatre sites seulement.

Microsoft explique ainsi que ses boutiques de New York City (sur la Cinquième Avenue), de Londres (Oxford Circus), de Sydney (Westfield Sydney) rouvriront mais sous une forme différente, « réimaginée ». Elle ne vendront plus aucun produit et deviendront plutôt des « experience centers », dont la nature exact reste encore à définir. Il en ira de même pour la boutique située sur le campus de Microsoft à Redmond.