Il y a une certaine complexité et un coût évident dans l’ajout de nouvelles technologies sur un véhicule. Tesla a parfaitement compris cela et permet à ses clients de profiter de ses innovations technologiques au fil de l’eau en leur offrant la possibilité de faire des mises à jour régulières, sans changer de véhicule. Mercedes-Benz et Nvidia viennent d’annoncer un partenariat pour développer un système similaire, défini par un logiciel, d’ici 2024.

Mercedes-Benz et Nvidia suivent les traces de l’américain Tesla

L’idée est d’éliminer toute la complexité que rencontrent aujourd’hui les ingénieurs du fabricant automobile allemand tout en augmentant les performances et les capacités des futurs véhicules qui sortiront des usines de Mercedes. Le constructeur allemand avait déjà communiqué sur ce sujet : il veut que cette collaboration aboutisse à une architecture informatique centrée sur le logiciel, basée sur la puce Drive AGX Orin de Nvidia. Une technologique dont pourraient être équipés les véhicules de la marque dès 2024.

Ce SoC développé par Nvidia est basé sur l’architecture du supercalculateur Nvidia Ampere. La collaboration entre les deux marques doit offrir une solution d’automatisation alimentée par l’intelligence artificielle de niveau 2 et 3. Pour vous donner un ordre d’idée, les véhicules autonomes de Waymo ont atteint un niveau 4, cela signifie qu’ils n’ont plus besoin de conducteur. Le niveau 2 et 3, défini par la Society of Automobile Engineers (SAE) oblige tout de même les conducteurs à garder le contrôle de leur véhicule, mais facilite certaines tâches.

Concrètement, un système de niveau 2 signifie que deux fonctions principales sont automatisées et qu’un conducteur humain reste toujours dans le circuit. Le niveau 4 signifie que le véhicule peut gérer tous les aspects de la conduite et s’adapter en fonction des aléas, sans intervention humaine. Aujourd’hui, Mercedes fait déjà rouler des véhicules autonomes de niveau 1 en Californie.

En développant une telle technologie, Mercedes suit les traces de l’américain Tesla qui utilise l’intelligence artificielle depuis des années pour améliorer continuellement les caractéristiques et les fonctions de ses véhicules électriques. Depuis peu, les clients Tesla peuvent par exemple pimper l’identité sonore de leur véhicule.

Un système qui deviendra la norme en 2024

Mercedes-Benz précise qu’il ne s’agit pas d’un projet pilote. Cette nouvelle conception des véhicules sera la norme sur la prochaine génération de véhicules Mercedes. Concrètement, à partir de 2024, le propriétaire d’une Mercedes nouvelle génération pourra profiter d’un système avancé d’aide à la conduite qui s’améliorera des mois et même des années après son achat initial. Un bon moyen pour éviter de changer de voiture tous les ans. Selon Ola Källenius, président du conseil d’administration de Mercedes-Benz :

« Beaucoup de gens parlent de la voiture moderne, comme d’un smartphone sur roues. Si nous voulons que cette vision soit réelle, nous devons vraiment considérer l’architecture du logiciel source d’un point de vue holistique. L’un des domaines les plus importants ici est celui de l’assistant de conduite. Il doit s’intégrer dans ce que nous appelons l’architecture logicielle, afin de pouvoir ajouter des cas d’utilisation pour le client, au fil des évolutions technologiques ».