La régie publicitaire Facebook Audience Network s’est convertie à la mise aux enchères des publicités sur application en 2018. Le 22 juin, Facebook s’est fendu d’un communiqué pour mettre son système d’enchère, plus juste, plus profitable, plus économe que les précédents modèles.

La majorité des 10 plus gros éditeurs de Facebook Audience Network sont passés aux enchères

Depuis une décennie la répartition d’encarts publicitaires fonctionne selon le modèle de cascade (waterfall). Passer d’un acheteur d’emplacement publicitaire à l’autre. Pour Facebook ce système a fait son temps.

La mise aux enchères des emplacements publicitaire de la régie présenterait énormément d’avantage à tout niveau : chaque acheteur est sur un pied d’égalité à l’achat, plus de transparence, une concurrence plus saine, pour le vendeur la possibilité d’obtenir de meilleurs revenus grâce à des acteurs qui auraient été ignorés en bas de la cascade, gain de temps dans la gestion des clients, renouvellement des visuels de l’application pour l’utilisateur etc.

D’après les chiffres avancés par Facebook Audience Network le système semble convaincre. Le nombre d’utilisateurs a été multiplié par 7 par rapport à l’année passé, parmi les 10 plus grandes applications de la régie la majorité a adopté l’enchère, la moitié des éditeurs qui ont adopté cette approche tirent la majorité de leurs revenus grâce à l’enchère, les exemples de News Break, Voodoo, Zynga sont mentionnés.

Le système de l'avenir

Facebook a sondé ses clients pour livrer un rapport dithyrambique sur cette solution. Les enchères auraient réduit pour ces derniers la latence de publication entre 38% et 88%. Les recettes publicitaires auraient augmenté entre 13% et 27% en revenu moyen par utilisateur quotidien actif.

De nouveaux partenariats ont été annoncé parmi lesquelles Google AdMob, Fyber, Taqdaq et dernièrement IronSource. Pour Amit Bhojwani, responsable des partenariats de Facebook Audience Network l’augmentation des revenues via les enchères et les nouveaux éditeurs qui l’adopte « marquent un point d’inflexion, car nous voyons les enchères devenir la nouvelle norme dans la façon dont nos éditeurs choisissent de monétiser leur inventaire ». Pour Facebook, pas de doute possible, la monétisation des publicité par enchère va devenir à l’avenir le système privilégié.