Lors d’une conférence de presse, le mardi 23 juin, Meng Xing, le directeur d’exploitation de Didi Chuxing a annoncé le souhait de l’entreprise d’équiper sa flotte de 1 million de véhicules autonomes d’ici 2030. Cela, alors même que l’entreprise a pris un nouveau départ en août dernier.

Des taxis autonomes pour couvrir les zones oubliées

L'an passé, Didi Chuxing est devenue une entreprise à part entière, juste avant que son service de taxis autonomes ne soit lancé à Shanghai. Il sera très rapidement présent à Pékin et Shenzhen. Dans un premier temps, l’objectif de Didi sera d’envoyer les taxis autonomes dans des zones souvent oubliées par les chauffeurs de VTC ou celles qui manquent encore de véhicules, et de cette façon l’ensemble du public pourra accéder à un service de transport.

C’est là, la première étape du programme de développement de l’entreprise. Après cette première vague et en 2021, Didi a pour volonté d'étendre son activité en dehors de la Chine

L’entreprise a levé, le mois passé, 500 millions de dollars dédiés seulement à la production de ses véhicules autonomes. Didi semble ainsi avoir compris qu’il était bon de miser sur cette industrie pour concurrencer des géants tels que Tesla par exemple.

Didi prévoit une production de masse en 2025 pour avoir une flotte complètement autonome en 2030

Des véhicules autonomes sont déjà déployés par Didi, mais l’entreprise espère pouvoir démarrer la production de masse dès 2025. Selon VentureBeat, c’est là un programme ambitieux. D’une part parce qu’il reste la confiance des passagers et donc du grand public à gagner et d’autre part car les contraintes réglementaires autour de la technologie utilisée risquent d’être multiples.

Malgré tout, en tenant son pari, Didi pourrait prendre de l’avance en disposant d’une flotte importante et à terme, pourquoi pas plus importante que celle de ses concurrents. En 2030, la société espère disposer d’un million de véhicules autonomes, et pour cela elle travaille avec le groupe BAIC. D'autres opérateurs de taxis autonomes sont déjà très actifs en Chine, c'est notamment le cas de We.Ride.Ai ou encore Baidu. Didi n'a donc pas le droit d'accumuler du retard...