Le Conseil européen pour la recherche nucléaire, le CERN, a en sa possession ce qui est considéré comme le plus grand accélérateur de particules au monde. Ce grand collisionneur de hadrons pourrait prochainement avoir de la concurrence, face à un nouveau collisionneur, plus grand encore. Avec un budget de 23 milliards de dollars, cette nouvelle construction pourrait avoir une circonférence de 100 km.

Le nouveau collisionneur du CERN rendrait l’actuel minuscule

Actuellement, le grand collisionneur de hadrons possède une circonférence de 27 km. Il pourrait prochainement paraître bien plus petit face au nouveau collisionneur du CERN. Ce dernier a, en effet, approuvé un plan de construction pour un nouveau super-collisionneur. Celui-ci coûterait 23 milliards de dollars et aurait une circonférence de 100 km.

Le CERN inscrit ce nouveau projet dans la « stratégie européenne pour la physique des particules ». Le futur collisionneur sera nommé FCC, pour Futur Circular Collider. Concrètement, ce futur collisionneur circulaire aura une énergie supérieure à 100 TeV. Pour le CERN, l’objectif est de faire du FCC un outil de production de très de grandes quantités de bosons de Higgs.

Un projet dont la construction débutera en 2038

Pour l’heure, et après avoir mis sa puissance de calcul à disposition pour aider la recherche contre le Covid-19,  la priorité du CERN est d’achever une mise à niveau du collisionneur actuel. Le Conseil envisage pour la suite de construite le Futur Circular Collider à compter de 2038, cela débuterait avec le tunnel qui accueillera le FCC. Mais d’autres éléments pourraient être déterminants pour la mise en route du projet, ils sont d’ordre technique, mais aussi financier.

Ce dernier point pourrait d’ailleurs, selon Engadget, forcer le CERN à collaborer avec des pays européens pour financer le projet. Les États-Unis, le Japon et la Chine pourraient également être de la partie afin de rassembler les quelque 23 milliards de dollars.