Développé par une équipe de chercheurs de l’Académie chinoise des sciences, ce programme basé sur l’intelligence artificielle et baptisé “DeepFaceDrawing” a la capacité de transformer de simples croquis, en d’impressionnants portraits photos détaillés et réalistes. L’objectif est de permettre aux “utilisateurs peu formés en dessin de produire des images de haute qualité à partir de croquis grossiers réalisés à main levée, même s’ils sont incomplets“.

L’IA qui transforme des croquis en portraits photo-réalistes

Pour parvenir à créer cette intelligence artificielle, les chercheurs à l’origine de ce projet ont basé leur système sur les probabilités. De fait, dans un premier temps, DeepFaceDrawing considère chaque élément du croquis comme des sujets indépendants : les yeux, les lèvres, le nez, les cheveux et la forme du visage sont analysés à part les uns des autres.

Ils sont ensuite assemblés par le programme pour fonctionner ensemble de façon cohérente grâce, comme nous l’avons précédemment souligné, aux probabilités et à une gigantesque base de données servant de référence. Dans la publication de leur étude, les chercheurs de l’Académie chinoise des sciences expliquent :

 Contrairement aux solutions existantes, nécessitant des esquisses professionnelles, notre méthode utilise essentiellement des croquis d’entrée comme contraintes douces et est ainsi capable de produire des images de visage de haute qualité même à partir de croquis rugueux et/ou incomplets.”

Quels domaines d’application pour DeepFaceDrawing ?

Il est important de rappeler que ce n’est pas la première fois que des chercheurs programme une intelligence artificielle pour recréer des photos réalistes à partir de dessins. NVIDIA, notamment, l’a déjà fait par le passé avec son IA transformant des croquis de paysages, en images photo-réalistes.

Ce n’est pas un hasard si tant de chercheurs et d’entreprises se penchent sur ce sujet. Les domaines d’applications pour de telles technologies peuvent être très vastes. La police pourrait par exemple l’utiliser pour établir des portraits-robots de façon plus rapide et plus simple, à partir de dessins d’enfants par exemple. Le cinéma pourrait également mettre à profit de telles IA pour faciliter leur travail de création, tout comme le domaine du jeu vidéo qui pourrait s’en servir pour les mêmes raisons.

Toutefois, une telle technologie n’est pas sans risques. En effet, entre des mains mal intentionnées, DeepFaceDrawing pourrait permettre de faciliter la création de deepfakes ultras réalistes. Il se pourrait alors que des personnes malveillantes s’en servent pour inonder les réseaux sociaux de faux comptes servant à la désinformation ou à la propagande, ou encore qu’elles s’en servent pour laisser place à des arnaques.