Lundi dernier, un partenariat technologique entre Microsoft et SAS Institute a été annoncé par les deux parties. Étant encore peu connu, SAS Institute espère tout de même élargir et combiner sa gamme de produits avec celle de Microsoft. Un partenariat qui s'annonce similaire à celui de Qwant avec Microsoft Azure. La vision des deux sociétés serait d’offrir à leurs clients des services complets profitant des innovations de part et d’autre.

Une collaboration stratégique pour les deux parties

Selon les déclarations d'Oliver Schabenberger, Directeur d'Exploitation et Directeur Technique de SAS, les clients s’orientent de plus en plus vers le stockage de données en ligne. Ainsi, SAS a souhaité combiner ses propres services de stockage en ligne avec les services publics d’une entité plus importante : Microsoft. En outre, l'initiative coïncide avec un partenariat signé par des concurrents de ce dernier.

Dans ses déclarations, Scoot Guthrie, vice-président exécutif du groupe Cloud and AI de Microsoft, se montre enthousiaste vis-à-vis de ce partenariat. Les deux sociétés sont technologiquement alignées. En effet, les entreprises utilisent SAS pour l’analyse, mais elles font également appel aux logiciels Microsoft. Grâce à cette collaboration, les utilisateurs disposeront de modèles SAS et pourront les intégrer dans les rapports des serveurs SQL. La même intégration pourra aussi se faire dans Microsoft avec les outils SAS.

Une éventuelle création de nouveaux outils

Toujours selon Oliver Schabenberger, de nouveaux outils devraient naître de ce partenariat grâce à la complémentarité des deux firmes. Ces applications combineraient des données et des analyses qui constitueraient le moteur d’une prise de décisions. Toutefois, il ne s’agirait pas non plus d’un apport de service au sein d’Azure, mais plutôt de faire intégralement partie de l’ensemble du système de stockage de données en ligne de Microsoft. Dans ce système, Microsoft 365, Dynamics 365 et Power Platform seraient présents.

Malgré le partenariat, SAS continuera de fournir des outils à ses clients qui choisiront un autre fournisseur de stockage de données en ligne public. Cette collaboration naissante devrait plutôt se concentrer sur de nouveaux consommateurs à la recherche de polyvalence.