Six anciens employés d’eBay, dont plusieurs directeurs, sont accusés par le bureau du procureur américain du Massachusetts d’avoir mené une grave campagne de cyberharcèlement pendant plusieurs mois.

Une campagne de cyberharcèlement orchestrée par la direction ?

Les six hommes concernés par cette affaire occupaient quasiment tous des postes à haute responsabilité. Il y avait notamment un directeur de la cybersécurité, un directeur de la sûreté, un directeur de la résilience au niveau mondial, un directeur du centre de renseignement d’eBay, un directeur principal des opérations spéciales et un contractuel. Ils sont tous accusés d’avoir participé à un stratagème de cyberharcèlement qui visait un couple de journalistes.

Les anciens employés d’eBay leur ont notamment envoyé un fœtus de porc, un masque d’Halloween en sang, une couronne mortuaire, un livre sur la survie à la perte d’un conjoint et de la pornographie. Le ministère de la Justice explique que tout a commencé en 2019, lorsque la publication d’un article impliquait directement eBay dans une affaire litigieuse. Plusieurs dirigeants d’eBay ont estimé qu’il était temps de “faire sauter” la rédactrice en chef de ce blog. Le cyberharcèlement est un véritable fléau. Il existe pourtant des moyens de lutter contre ce phénomène.

Six anciens employés d’eBay sont concernés

Ce fût le coup d’envoi de cette campagne macabre. La journaliste et son mari étaient visés par les actions des anciens employés du groupe américain. Ils ont également harcelé le couple de journalistes sur Twitter, ainsi que leurs voisins. Certains d’entre eux se sont même rendus au domicile des victimes à Natick, dans le Massachusetts, en faisant croire qu’ils allaient assister à une conférence. Ils auraient eu l’intention de s’introduire dans le garage des victimes et d’installer un dispositif de vidéosurveillance. Les victimes les auraient repérés avant d’avertir la police.

Les anciens employés d’eBay ont tenté d’interférer avec l’enquête qui a suivi, en faisant jouer leurs relations. Échec. Une déclaration d’un porte-parole d’eBay affirme n’avoir été informé de cette affaire qu’en août 2019. Les semaines suivantes, la direction a licencié tous les employés concernés, y compris son ancien directeur de la communication. Notons qu’au cours du même mois, Devin Wenig, ancien PDG d’eBay, a lui aussi quitté la société. Selon eBay :

“L’enquête interne a révélé que, bien que les communications de Devin Wenig aient été inappropriées, il n’y avait aucune preuve qu’il connaissait à l’avance ou qu’il ait autorisé les actions qui ont ensuite été dirigées vers la journaliste et son mari. Toutefois, comme la société l’avait annoncé précédemment, un certain nombre de considérations ont conduit à son départ de la société”.