À l’aéroport de Haneda à Tokyo, les personnes à mobilité réduite peuvent désormais se déplacer sur un fauteuil roulant autonome et robotisé. Développé par l’entreprise nippone WHILL, ce système s’avère particulièrement convoité alors que la distanciation sociale doit être respectée dans les lieux à forte fréquentation.

Il suffit d’un seul clic pour se déplacer

Basée à Yokohama, la firme développe des solutions de mobilité combinant « un style moderne, une technologie avancée et une polyvalence fonctionnelle ». Désormais, le WHILL Autonomous Drive System (système de conduite autonome) va être déployé dans l’aéroport international de Haneda, le quatrième plus fréquenté au monde.

Son rôle est de transporter les personnes ayant des difficultés à se déplacer depuis le point de contrôle de sécurité jusqu’à la porte d’embarquement. Il suffit simplement d’appuyer sur un bouton pour que le système démarre et se rende à l’endroit choisi, il est ensuite capable de retourner à son point de départ de manière autonome, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Doté de capteurs et de caméra, le dispositif repère les obstacles et les évite ou freine en cas de besoin.

Le coronavirus accélère la robotisation des lieux publics

Si leur déploiement dans l’aéroport de Tokyo reste limité avec seulement quelques portes d’embarquement desservies, les véhicules WHILL ont déjà été testés par la British Airways dans l’aéroport de JFK à New York. Le PDG de l’entreprise, Satoshi Sugie, explique dans un communiqué que le climat actuel est très propice à la démocratisation de son système autonome :

« À l’ère du coronavirus, nous pensons que les services qui favorisent la mobilité tout en maintenant la distanciation sociale vont s’accélérer pour remplacer le travail humain par des robots et des technologies de conduite autonome. WHILL veut fournir un service sûr qui parcourt le dernier kilomètre. Nous nous réjouissons du développement rapide de notre activité afin de contribuer à la restauration d’un monde où les gens peuvent se déplacer en toute tranquillité et avec plaisir ».

Les alternatives technologiques se sont montrées particulièrement efficaces pendant la crise de Covid-19. Par exemple, le robot Spot de Boston Dynamics a aidé les médecins à établir un diagnostic dans un hôpital de Boston, et il a même veillé à ce que les habitants de Singapour respectent la distanciation sociale.

De son côté, WHILL compte déployer son véhicule dans davantage de lieux publics comme les hôpitaux, les centres commerciaux, les musées ou encore les parcs d’attractions.