Avec l’aide du géant Amazon Web Services (AWS), le WWF-Indonésie a décidé d’utiliser l’intelligence artificielle pour protéger les orangs-outans, actuellement en danger critique d’extinction sur le territoire indonésien. Le machine learning permet à l’association d’étudier avec une grande précision l’évolution du comportement de ces grands singes.

Accélérer la recherche grâce au machine learning

Protéger et sauver les orangs-outans n’est pas une mince affaire en Indonésie. Leur habitat naturel est menacé depuis de nombreuses années par des productions géantes de palmiers à huile qui chassent les forêts. L’association estime que les populations d’orangs-outans de Bornéo ont diminué de plus de 50% au cours des 60 dernières années. On comprend mieux pourquoi quand on sait que leur habitat naturel a lui aussi été réduit de 55% au cours des 20 dernières années. Un déclin de la population des orangs-outans très net, totalement dû à l’activité des hommes.

WWF-Indonésie ne compte pas rester passif devant de tels changements. L’association décide d’employer les grands moyens et d’accélérer ses efforts en se tournant vers les nouvelles technologies. Avec le soutien d’Amazon Web Services, le WWF a décidé d’utiliser le machine learning pour mieux comprendre l’évolution de la taille et de la santé des grands singes observés dans leur habitat naturel. Les orangs-outans sont des singes solitaires et il est très difficile de les observer avec précision. L’intelligence artificielle pourrait permettre d’accélérer les recherches.

Cette initiative nous rappelle forcément Planetary Computer de Microsoft. Un projet basé sur l’intelligence artificielle, qui a également pour vocation de protéger l’environnement. Grâce au machine learning et au big data, Planetary Computer permettra de récolter et d’analyser de larges volumes de données environnementales afin de mieux identifier et comprendre les défis écologiques auxquels nous seront confrontés dans le futur. L’entreprise vise également une empreinte carbone négative d’ici 2030.

L’IA vient au secours des orangs-outans

Cette solution de machine learning permet au WWF d’étudier de plus grands territoires, en utilisant moins de ressources. Une équation idéale pour cette association qui doit également protéger la biodiversité dans le reste du pays. Selon Aria Nagasastra, directeur financier et technologique de WWF-Indonésie :

“Grâce à une utilisation prudente de la technologie, cette innovation aidera les biologistes et les spécialistes de la conservation à surveiller efficacement et à moindre coût le comportement des espèces sauvages au fil du temps. Nous pourrons ainsi allouer nos ressources pour intensifier les efforts de surveillance et investir davantage dans les actions de conservation”.

Aujourd’hui les processus d’observation sont très longs et particulièrement complexes. En quelques minutes, l’intelligence artificielle d’AWS devrait pouvoir réaliser une tâche qui prenait trois jours aux chercheurs. Le cloud est au centre de cette solution. Le WWF-Indonésie peut collecter automatiquement les photos des smartphones et des caméras activées sur Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) pour ensuite les analyser.

Les données collectées et traitées dans le cloud d’Amazon Web Services comprennent le ratio mâles-femelles, les catégories d’âge, ainsi qu’une évaluation régulière sur la viabilité des populations. Concrètement cela signifie que grâce à l’intelligence artificielle, WWF-Indonésie peut savoir très rapidement si une femelle attend un bébé ou si un singe est malade. Une prouesse qui pourrait inspirer d’autres associations à travers le monde.