En marge de la conférence de l’IEEE, Computer Vision and Pattern Recognition (CVPR) du 14 au 19 juin, Amazon a révélé trois articles sur l’IA qui y seront présentés. Ces trois articles présentent des systèmes censés faciliter les choix vestimentaires des adeptes du shopping en ligne. Un secteur qui intéresse le leader de l’e-commerce depuis plusieurs années.

L’IA au service du style

L’IEEE va ironiquement organiser l’édition 2020 de sa conférence sur la reconnaissance des formes et vision par ordinateur, CVPR, par visioconférence, Covid-19 oblige. Amazon, acteur majeur dans le domaine, y proposera dix communications. La plateforme d’e-commerce a décidé d’insister sur trois articles de ses chercheurs portant sur le « cœur des activités d’Amazon », la vente en détail, ici dans le secteur de la mode.

La première IA a déjà fait l’objet d’une communication par Amazon en mars 2020. Il s’agit d’un réseau de neurones capable de comprendre les demandes écrites du consommateur sur son vêtement. Par exemple, l’IA doit être capable de répondre de façon pertinente à une requête vague tel que « quelque chose de plus formel » ou plus précise comme « changer le style du cou ».

La deuxième IA révélée par Amazon a appris à associer des vêtements entre eux, selon la couleur, le style, leur complémentarité et les suggérer au client. Par exemple lors de l’achat d’une chemise et d’un pantalon le programme proposera au consommateur une paire de chaussures s’associant bien avec l’ensemble préalablement choisi.

Le dernier système, grâce à des GAN, des algorithmes d’apprentissages utilisés pour composer des images réalistes, permettra d’associer différentes tenues sur un modèle. Idéal pour estimer si telle jupe s’associe bien avec tel haut.

Fonctionnement de l'IA d'Amazon qui permet d'associer des vetements

Utiliser des images d’origines différentes pour tester des associations de vêtements. Crédit : Amazon

Amazon a encore du chemin à parcourir

Ces différentes IA en apparence simple sont techniquement difficiles à développer. Les réseaux doivent apprendre à associer des vêtements entre eux, apprendre à modifier des images de différentes sources pour les associer, retranscrire des ordres écrit en image…La première IA présentée, capable de retranscrire en image les instructions écrites du consommateur, y parvient dans 58% des cas, mieux que ses concurrents selon Amazon, mais le score semble encore faible.

Ceux qui attendent de l’intelligence artificielle q’elle bouleverse le secteur de la vente de vêtement en ligne peuvent encore patienter. Nous sommes loin du miroir interactif qui rendra obsolète l’essayage des vêtements pour le lequel Amazon a déposé un brevet en 2018. L’entreprise de Jeff Bezos confirme néanmoins, par sa communication et ses investissements dans la recherche, son intérêt pour le secteur de la mode.