Comme pour YouTube, c’est au tour de Twitch de faire du ménage dans le contenu copyrighté. Depuis toujours, il était normal d’utiliser des musiques non libres de droits pour animer ses streams, même si la plateforme l’interdit. Malheureusement, les labels de musique ont durci le ton sur Twitch et viennent d’envoyer une grande quantité de notification de suppression de vidéos. Certaines rediffusions datant même de plusieurs années, les vidéastes ne comprennent pas ce soudain changement. Il est évident que des musiques payantes ne doivent pas être utilisées gratuitement. Le problème vient du fait qu’il n’y a pas eu de notifications préalables et que cela s’est fait façon rétroactive.

Sur Twitter la plupart des streamers ont donné leur opinion sur le sujet. Ce qui en ressort, c’est l’incompréhension de vouloir supprimer et démonétiser des vidéos déjà publiées. Le pire est que certains vidéastes risquent de perdre leur chaîne Twitch à cause du nombre de demandes de droits d’auteur. La plateforme de streaming explique sur Twitter que la meilleure solution pour palier au problème est de supprimer les vidéos incriminées. Twitch assure être en train de travailler sur une solution pour aider les streamers à gérer cette situation.

Au final, au-delà des demandes de droits d’auteurs faites de façon rétroactive, c’est toute une partie des vidéastes qui va en pâtir. On peut citer l’exemple des danseurs, mais aussi des artistes qui réalisent des cover de musiques. Car les règles stipulent bien que pour pouvoir faire une reprise, tous les instruments et voix doivent être réalisés par l’artiste qui réalise les cover. Pour certains c’est le cas, mais il s’agit d’une minorité sur Twitch. Le streamer Mister MV s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet :

Twitch étant une plateforme de streaming internationale, chaque pays répond à des règles différentes, ce qui peut rapidement créer un flou juridique. Aujourd’hui, c’est la panique, il faudra attendre quelques mois pour que Twitch, les labels musicaux et les streamers trouvent une solution.