La branche cloud d’Amazon, AWS, a annoncé le 4 juin 2020 la signature d’un « accord pluriannuel » avec Slack. Plusieurs services AWS vont être intégrés à Slack tandis que l’application de messagerie professionnelle sera utilisée par les salariés d’AWS. Un accord qui pourrait être dirigé contre Microsoft, concurrent de Slack dans le domaine de la messagerie avec Teams et d’AWS dans celui du cloud avec Azure.

Plusieurs services AWS viennent enrichir Slack

Depuis sa création en 2014, Slack a toujours privilégié le service cloud d’Amazon, AWS. L’alliance révélée par les deux entreprises le 4 juin doit approfondir la coopération de leurs équipes de développement.

Selon le communiqué publié par Amazon « Slack continue de s'appuyer sur AWS en tant que fournisseur cloud et utilisera une gamme de services AWS, y compris le stockage, le calcul, la base de données, la sécurité, l'analyse et l'apprentissage automatique, pour développer d'autres fonctionnalités de collaboration ».

Dans le détail, la plateforme va adopter, pour Slack Calls, le service de communication vidéo, audio, partage d’écran, Amazon Chime. Un partenariat intéressant pour la plateforme d’Amazon relativement méconnue et l’opportunité pour Slack d’améliorer la qualité de ses appels.

AWS Chatbot et l’application de gestion de flux de données AWS AppFlow vont également venir agrémenter les offres de Slack. Du côté sécurité, les entreprises pourront s’emparer d’Entreprise Key Management une solution qui propose aux usagers de Slack de chiffrer leurs messages et fichiers avec leur propre clef.

Par ailleurs, le communiqué précise que « AWS a accepté d’utiliser Slack pour simplifier la façon dont les équipes d’AWS communiquent et travaillent ensemble ». Seule la branche d’Amazon Web Service semble s’engager à adopter Slack, le nombre d’utilisateurs ainsi gagnés reste inconnu. Cela reste un client de marque supplémentaire, Amazon dans son ensemble compte 840 000 salariés. Jusqu'à présent la plus grande entreprise ayant choisi d'utiliser Slack comme messagerie interne est IBM et ses 350 000 employés.

Le co-fondateur et PDG de Slack, Stewart Butterfield s’est félicité de cette alliance, il estime que « Un partenariat stratégique avec AWS permet aux deux entreprises de s'adapter à la demande et de proposer des offres de qualité professionnelle à nos clients ».

Slack et AWS main dans la main contre Microsoft

Logiquement aucune des deux entreprises ne mentionne Microsoft, pourtant l’ombre de Redmond plane sur cette alliance. Du côté de AWS ce partenariat doit aider à conforter sa place de leader sur le marché du cloud face à son principal concurrent, Azure de Microsoft.

Pour Slack l’enjeu est d’enrichir et d’améliorer son offre face à Microsoft Teams. Les deux applications de messageries sont engagées dans un bras de fer féroce pour dominer un secteur en très forte croissance depuis les différentes mesures de confinement. Une bataille qui n’est pas prête de s’apaiser maintenant que l’enjeu est de conserver les utilisateurs gagnés par les plateformes.