L’investissement de Volkswagen dans l’entreprise de logiciel Argo AI se fait conjointement avec l’américain Ford, selon Reuters. Cette annonce date de juillet 2019, mais vient à peine d’être finalisée, malgré la crise actuelle. Ces 2,6 milliards de dollars devraient permettre d’accélérer le développement des véhicules 100% autonome.

Volkswagen et Ford unies dans la recherche automobile

En 2019 on parlait déjà de cet investissement à hauteur de 2,6 milliards de dollars dans la start-up Argo AI. Il aura donc fallu un an pour que les entreprises se mettent d’accord et signent enfin ce contrat si important pour le monde des véhicules autonomes. En 2018, c’était Ford qui investissait à hauteur d’1 milliard de dollars dans Argo AI.

Volkswagen prévoit aussi de donner toute son unité de conduite intelligente de Munich, à Argo. Bryan Salesky, le PDG de la start-up explique dans son communiqué : « L’équipe de Munich apporte une richesse incroyable de talent, de perspicacité et d’expérience. Nous sommes impatients de célébrer la création d’Argo Munich, qui servira de siège européen. » Cela portera la start-up à plus de 1000 employés dans le monde, en faisant la plus grande société de logiciel en matière de véhicule intelligent.

Les véhicules autonomes c’est pour demain

Cette alliance devrait permettre de voir très prochainement la sortie d’un véhicule autonome des usines de Ford ou Volkswagen. Le constructeur allemand devait d’ailleurs initialement investir 13,7 milliards de dollars dans la société Waymo (Alphabet), filiale véhicule autonome de Google. Le deal ne s’est finalement pas fait, portant finalement l’investissement sur Argo AI.

Cette start-up fondée à Pittsburgh, en 2016 par Bryan Salesky et Peter Rander, s’est développée avec l’objectif d’être l’un des grands acteurs dans le secteur des logiciels pour voitures intelligentes. Ford et Volkswagen ont directement vu le potentiel, car peu de temps après sa création ils ont chacun mis la main au portefeuille. C’est une relation qui dure entre les 3 entreprises, ce qui laisse beaucoup d’espoir quant à l’avenir des voitures de demain. Un premier véhicule pourrait sortir en 2021.