Google a annoncé qu’il allait changer la façon dont les algorithmes classent les sites web. Cette mise à jour ne sera pas disponible avant 2021. Google met à disposition différents moyens de mesurer l’expérience d’une page, ce qui va permettre au développeur web de se préparer dès maintenant à la nouvelle mise à jour de Google.

L’expérience page, c’est quoi ?

Selon le géant du web, l’expérience des pages est censée mesurer la façon dont les utilisateurs perçoivent l’expérience d’interaction avec une page web. Afin de déterminer l’expérience d’une page, Google prendra en compte la « Core Web Vitals. » Ce dernier mesure l’expérience de l’utilisateur et donne des notes sur certains aspects des pages.

Il s’agit d’un projet qui est prévu pour 2021 au plus tôt. Google ne s’attend pas à ce que les développeurs se précipitent à apporter des modifications sur leurs sites. Car il faudra attendre encore des mois avant que ces nouvelles mises à jour soient réellement déployées.

Les classements des pages se feront donc sous plusieurs aspects. Notamment, la compatibilité avec les téléphones portables, la présence d’annonce intrusive, l’interactivité et la rapidité de chargement. Néanmoins, un contenu de qualité représentera quand même un atout.

Par ailleurs, Google a déclaré : « Bien que tous les éléments de l’expérience de la page soient importants, nous classerons les pages contenant les meilleures informations dans l’ensemble, même si certains aspects de l’expérience de la page sont inférieurs. Une bonne expérience de la page n’a pas d’incidence sur la qualité et la pertinence du contenu. Cependant, dans les cas où plusieurs pages ont un contenu similaire, l’expérience de la page devient beaucoup plus importante pour la visibilité dans la recherche ».

Les mesures de classement des pages

Google propose déjà quelques outils pour y parvenir et les mettra à jour avec d’avantage de fonctionnalités.

Largest Contentful Paint (LCP) : mesure les performances de chargement.

First Input Delay  (FID) : mesure l’interactivité.

Cumulative Layout Shift (CLS) : mesure la stabilité visuelle.

Cependant, d’après Google un mauvais score sur ces mesures ne fera pas nécessairement baisser le classement d’une page. Au contraire, ce sont juste des signaux supplémentaires pour l’algorithme. Il n’y a aucun moyen de savoir si ces nouveaux signaux feront une différence significative dans les classements avant que Google ne commence à les mettre en œuvre.