En 2022, Google Cloud implantera son premier centre de données en France. Une annonce très attendue par les entreprises françaises et qui permettra à la firme de Mountain View d’étendre encore davantage ses infrastructures à travers l’Europe, qui compte à l’heure actuellement six régions Google Cloud.

La France, septième zone Google Cloud d’Europe

En l’espace de quatre ans seulement, les régions Google Cloud sont passées de 23, à 70 étendues à travers 16 pays différents. En Europe, on en compte actuellement six d’entre elles qui se situent en Suisse (Zurich), aux Pays-Bas (Eemshaven), au Royaume-Uni ( Londres), en Allemagne (Francfort), en Belgique (Saint-Ghislain) et en Finlande (Hamina).

Sur LinkedIn, Google a annoncé qu’elles passeront bientôt à sept, avec l’ouverture de sa première région Cloud de France. Dans son post, la firme de Mountain View met en lumière les avantages technologiques apportés par l’ouverture de cette nouvelle infrastructure, sans pour autant dévoiler de détails quant aux futurs services qui seront disponibles  :

« La nouvelle région permettra aux entreprises françaises et européennes de s’appuyer sur des ressources supplémentaires en cloud computing, et de tirer parti de son agilité et sa flexibilité pour assurer leur continuité d’activité, définir et accélérer leur développement numérique et développer de nouvelles sources de croissance grâce à l’innovation. »

Pour Amélie Oudea, directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale de Carrefour, « la situation actuelle démontre l’absolue nécessité pour les entreprises d’avoir une stratégie numérique qui leur apporte à la fois agilité et réactivité« . Selon elle, cela  « passe par une infrastructure fiable, sûre et robuste. La décision de Google Cloud répond, voire anticipe clairement ces besoins« , explique-t-elle dans un communiqué.

Prévue pour une ouverture officielle en fin 2021 ou en début 2022, la première zone Cloud de Google en France devrait naître après 18 mois de travaux ; le montant de ces derniers n’a pas été communiqué. Par ailleurs, Google entend « tenir ses engagements en matière de développement durable » en compensant « intégralement l’énergie utilisée par ses clients cloud par les énergies renouvelables« .

Google, troisième acteur mondial du Cloud d’infrastructure

Google Cloud se place aujourd’hui comme le troisième acteur mondial du cloud d’infrastructure. Loin devant lui, Microsoft Azure dont la demande de ses services cloud a récemment explosé de 775%, et Amazon Web Services qui a généré 9,95 milliards de dollars au 4ème trimestre 2019. Tous deux sont présents dans l’Hexagone depuis 2 ans.

Difficile donc d’imaginer que l’ouverture de cette première zone Google Cloud en France permettra à la firme de Moutain View de rattraper le retard sur ses concurrents à elle seule, surtout après qu’elle ait dû réduire ses effectifs en début d’année et ce, malgré une bonne croissance.