Les fausses identités affluent sur les réseaux sociaux. Il est bien connu que le monde numérique d’aujourd’hui, en particulier les plateformes de discussion, sont sujettes à des attaques liées au harcèlement et à la désinformation. Facebook, qui est en guerre contre ces fléaux, a décidé de recourir à l’IA pour aider ses utilisateurs à mieux se protéger.

Un algorithme qui veille sur la sécurité de l’internaute

Grâce à l’intelligence artificielle, les enquêtes sont menées automatiquement et les activités anormales sont détectées plus rapidement. Ce sont ceux qui présentent un comportement inhabituel qui sont visés.

Par exemple, un laps de temps normal est observé lors d’une demande. Ainsi, si vous constatez que l’intervalle de temps est trop court, humainement impossible, il s’agit probablement d’un hacker utilisant une plateforme d’envoi multiple. De plus, une sélection de cibles spécifiques, comme les mineurs, et les demandes envoyées en grand nombre seraient suspectes.

À ce stade, avant qu’un message suspect n’apparaisse, Facebook Messenger avertirait déjà le sujet de l’attaque. Une fenêtre d’intrusion apparaît alors sur une partie de l’écran et, une fois que l’on appuie dessus, quelques mesures de sécurité y sont inscrites.

Exemple de message d'alerte lorsqu'une personne se faisant passer pour un(e) ami(e) vous contacter sur Messenger

Exemple de message d’alerte lorsqu’une personne se faisant passer pour un(e) ami(e) vous contacter sur Messenger. Image : Facebook.

Cependant, les commentaires affichés par la fenêtre ne sont pas accusatoires. Il s’agit, par exemple, de rappels de sécurité à l’attention des personnes atteintes d’une infobésité, ou surcharge informationnelle, qui n’ont pas l’habitude qu’on leur demande d’envoyer de l’argent à l’étranger. Parfois, les mineurs sont avertis du risque de parler à des étrangers qui sont majeurs.

Un chiffrement de bout en bout contre les contenus indésirables ?

Facebook Messenger a récemment parlé de cette nouvelle fonctionnalité qui protège le droit à la sécurité des personnes. L’idée serait de faciliter la navigation et d’aider les utilisateurs. Il s’agirait d’une réponse à l’augmentation de l’envoi de fausses demandes. Parfois, des mesures strictes permettent aux mineurs de prêter attention à leurs relations. Ces résolutions permettent de garder leurs distances lorsqu’ils observent un agent suspect qui tente d’interagir avec eux. Une innovation qui est toujours en vue est l’introduction d’un chiffrement de bout en bout.

En ce qui concerne l’affichage d’informations complémentaires, la nouvelle fonctionnalité pourrait être utile pour détecter et prévenir les transmissions d’informations erronées. Elle se matérialise souvent en des conseils non fondés liés à des maladies. Surtout dans la période actuelle où de nombreuses infox circulent sur le Coronavirus.