Le Lab126 est un laboratoire d’intelligence artificielle dans lequel deux produits phares d’Amazon ont vu le jour : la Kindle et l’enceinte Echo. Aujourd’hui, pour faire face à la situation de pandémie que nous traversons, Amazon recrute des ingénieurs. Objectif : mettre en place une stratégie massive de tests Covid-19 au sein du laboratoire, pour dépister les employés du groupe.

Les ingénieurs du Lab126 analysent les tests Covid-19

Ces propos rapportés par GeekWire laissent penser qu’Amazon est actuellement en train de construire un laboratoire d’essai en interne. L’entreprise veut que le Lab126 serve de laboratoire pour tester l’ensemble des employés du groupe. C’est le premier objectif. Le second est de se servir de cet espace de recherche pour développer un réseau de tests solide.

Certains se demandent même si Amazon n’ambitionnerait pas de se lancer à la recherche d’un remède contre le Covid-19. De nouvelles recrues scientifiques sont recherchées pour répondre à cet objectif. On peut lire ceci dans la description d’une annonce :

“Le Lab126 a débuté en 2004 en tant que filiale d’Amazon.com, créant à l’origine la famille de produits Kindle la plus vendue. Depuis lors, nous avons produit des appareils révolutionnaires comme les tablettes Fire TV, Amazon Echo et Amazon Show. Avec la récente pandémie, le Lab126 a été chargé de contribuer à la sécurité des employés du groupe. Nous cherchons des scientifiques capables de soutenir cette initiative de tests médicaux pour lutter contre le Covid-19”.

Amazon est prêt à dépenser beaucoup

Le Lab126 est basé dans la Silicon Valley, à Sunnyvale, en Californie. Amazon prévoit de transporter par voie aérienne les tests réalisés dans ses entrepôts, vers ce fameux laboratoire. Le dernier rapport du groupe de Jeff Bezos laissait déjà entrevoir une telle initiative. Nous pouvions lire que l’entreprise prévoyait de dépenser au moins 300 millions de dollars (275 millions d’euros) pour tester ses équipes d’ici fin juin.

En France, les entrepôts sont de nouveau ouvert depuis le 19 mai, après une fermeture de plusieurs semaines à cause de mesures sanitaires non respectées. La justice avait demandé à la filiale française de se mettre en conformité avec les normes sanitaires pour pouvoir assurer la sécurité de ses employés. À travers le monde, le nombre d’employés du groupe décédés à cause du Covid-19 a été porté à huit. En revanche nous ne connaissons pas le nombre de personnes ayant été testées positives au virus.