Nous sommes désormais habitués aux géants du numérique, aux acteurs privés, accusés de ne pas respecter le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Le 21 mai la BBC a publié une drôle d’histoire. Cette fois, il s'agit une grand-mère qui a eu une amende dans le cadre du RGPD aux Pays-Bas.

Une dispute familiale face au RGPD

L’histoire commence par une banale dispute familiale entre mère et fille, une dispute qui aboutira devant les tribunaux. La fille a exigé de sa mère qu’elle retire les photos de ses enfants de Facebook et Pinterest. Une demande réitérée, sans succès.

L’affaire a été portée devant la justice. Bien qu’en temps normal le RGPD ne s’applique pour affaires personnelles ou familiales, le tribunal a accepté l’affaire. Selon le juge les publications sur Facebook exposent les photos à un public élargies, « Avec Facebook, on ne peut pas exclure que les photos placées puissent être distribuées et se retrouver entre les mains de tiers ».

En conséquence la grand-mère a été condamnée à retirer les photos sous peine de devoir régler une amende de 50 euros chaque jour où elle ne se conformera pas à la décision de justice avec un seuil de 1000 euros maximum. Toute nouvelle publication vaudra à la grand-mère une amende supplémentaire de 50 euros par jour.

Ne pas publier n’importe quoi sur les réseaux sociaux

Neil Brown, un avocat spécialisé dans les nouvelles technologies à commenter à la BBC, « Je pense que cette décision va surprendre beaucoup de gens qui ne réfléchissent probablement pas trop avant de tweeter ou de poster des photos ».

C’es de notoriété publique, il faut savoir se maitriser avant de publier n’importe quoi sur les réseaux sociaux, en particulier en ce qui concerne les mineurs. Les plus obstinés à poster des photos de leurs proches savent maintenant qu’ils peuvent risquer un procès au nom du RGPD.