Quelques petites améliorations de la nouvelle variation de Chrome ont déjà été dévoilées par Google, regroupement des onglets, blocage des publicités voraces en énergie… Des nouveautés, plus ambitieuses, ont été dévoilées par The Verge avec plusieurs mots d’ordre : sécurité, confidentialité, ergonomie.

Les extensions soigneusement rangées

Pour la nouvelle version de Chrome, Google fait du Google en annonçant une date de sortie vague, « dans les prochaines semaines ». Les nouveautés annoncées de cette nouvelle mouture sont, heureusement, plus précises.

Tout d’abord l’interface. Les équipes de Google ont pensé aux passionnés d’extensions qui ne savent plus où les mettre. Une petite icône puzzle, sur la barre d’outils principale, servira à les réunir. Un gain d’espace certain. Pour les plus réticents, il sera toujours possible de les épingler. L’autre promesse concernant les extensions est de mieux les encadrer, notamment en facilitant la lisibilité des restrictions que l’utilisateur pourra/voudra leur donner.

gif Chrome sur le rangement des extensions

Crédit : Google

Toujours sur l’interface, les cookies seront placés en haut du menu paramètres. Un changement anecdotique en apparence, mais qui raisonne avec la décision, comme d’autres navigateurs, de mettre fin aux cookies tiers. Google a choisi d’y aller plus progressivement que certains de ses rivaux pour préserver les sites web qui pourraient être mis en difficulté : les cookies tiers seront, pour l’instant, uniquement bloqués en navigation privée.

Le choix Chrome : sécurité et/ou confidentialité

Du côté de la sécurité, Google continue de faire les gros bras. Son outil Safe Browsing qui permet de vérifier en temps réel la fiabilité des sites visités sera renforcé : Enhance Safe Browsing permettra à Gmail et Chrome de se communiquer les liens considérés comme corrompus. Il pourra également vérifier que les mots de passe enregistrés via Chrome ne soient pas corrompus.

gif sur la sécurité de Chrome

Crédit : Google

Ces options pouvant rebuter les utilisateurs soucieux de leur vie privée, il est possible de les désactiver. Mountain View assure qu’une fois les vérifications effectuées elles sont anonymisées et qu’à terme elles seront supprimées. Sans préciser au bout de combien de temps.

Enfin il sera possible, comme avec Mozilla, d’activer le DNS over HTTPS, pour chiffrer les données DNS. Une nouveauté qui ravira les utilisateurs les plus jaloux de leur vie privée, mais qui pourrait bloquer certaines applications.

Il ne reste plus qu’à patienter « quelques semaines » pour s’assurer que la nouvelle version de Chrome tienne ses promesses.