Cette fois c’est la bonne, Amazon va pouvoir se lancer dans l’aventure de la livraison de nourriture en ligne en Inde. Ce nouveau service, Amazon Food, devait entrer en service au début du mois de mars. Avec a crise sanitaire et le confinement du pays la date a été logiquement repoussée.

Uber Eats avait fini par abandonner

Décidément le vaste marché indien intéresse beaucoup des géants de la Tech. Facebook a investi 5,7 milliards de dollars chez le géant indien Reliance Jio, Amazon en est à 6,5 milliards de dollars et propose déjà Prime Now et le service d'épicerie Amazon Fresh.

Avec Amazon Food, l’entreprise de Bezos se place sur un marché prometteur, mais risqué. Uber Eats avait fini par jeter l’éponge et revendu son activité à Zomato, une startup locale qui se partage le marché local avec sa compatriote Swiggy.

Les acteurs locaux en difficulté

Deux entreprises qui ne sont pas encore rentables, qui perdent à elles deux 15 millions de dollars par mois pour attirer et fidéliser leur clientèle. La pandémie de Covid-19 a détérioré la situation, les obligeant à licencier. Au total, les deux startups enregistrent moins d’un million de commandes par mois contre trois avant l’arrivée du coronavirus.

Des chiffres et un contexte qui n’ont pas infléchi la volonté d’Amazon comme l’explique la firme par le biais d’un communiqué, « Les clients nous disent depuis un certain temps qu'ils aimeraient commander des repas préparés sur Amazon en plus de faire leurs courses pour tous les autres produits essentiels. Cela est particulièrement pertinent à l'heure actuelle, car ils restent chez eux en toute sécurité ».

Pas de date pour une éventuelle extension d’Amazon Food à l’ensemble du pays.

Amazon Food commencera par être expérimenté dans quatre quartiers de Bangalore. Cette ville du sud de l’Inde n’a pas été choisie aux hasards, c’est l’un des pôles technologiques du pays. Une centaine de restaurateurs et de cuisines ont accepté de passer par le service d’Amazon. De son côté, l’entreprise affirme avoir sélectionné des commerces ayant un niveau d’exigence en ce qui concerne l’hygiène.

Pour le moment Amazon s’est refusé à dévoiler quand Food pourra être étendu au gigantesque marché indien de 1,3 milliard d’habitants. Une précaution sans doute pour s’assurer de la viabilité du projet et de s’assurer de ne pas vivre le même sort qu’Uber Eats.