Depuis plusieurs années, le Pew Research Center tente de comprendre les corrélations qui existent entre la science et la politique dans l’esprit des américains. La crise de Covid-19 offre une situation exceptionnellement propice au cabinet de recherche pour mener une nouvelle étude dans ce sens. Cette année, le constat est le suivant : globalement les américains font de plus en plus confiance aux scientifiques, mais cela varie énormément en fonction du bord politique auquel ils appartiennent.

Quelle est la place de la science dans nos sociétés actuelles ?

Cette enquête a été réalisée sur un échantillon de 10 000 résidents américains dont l’équilibre démographique représente bien les contrastes présents dans le pays. Cette étude est très intéressante car elle met en relation la confiance dans la médecine et l’orientation politique. Comme on peut s’y attendre, en fonction du parti politique auquel un américain adhère, sa perception et sa confiance dans la science peuvent être radicalement différentes.

La dernière étude du Pew Research Center remonte à 2016. On observe que l’opinion publique a beaucoup évolué en quatre années sur la question de la confiance dans la science. Une partie de cette évolution est clairement positive. L’étude révèle que 39% des sondés sont convaincus que les scientifiques agissent dans l’intérêt public. Cela semble peu mais c’est beaucoup plus que les 21% qui affirmaient la même chose en 2016.

Aujourd’hui, 55% des personnes interrogées estiment que l’opinion publique n’a pas à jouer de rôle dans les questions politiques liées à la science car elles sont trop complexes. Il y a quatre ans, c’était l’inverse. La majorité disait vouloir peser dans ces décisions. La conséquence est la suivante : compte tenu de la complexité de ces problématiques, les sondés disent à 60% que les scientifiques devraient jouer un rôle actif dans l’élaboration de ces décisions politiques. Un avis surtout partagé par les démocrates d’après l’étude.

Les avis divergent entre démocrates et républicains

Vous avez forcément entendu parler des mouvements anti-confinement aux États-Unis… Que dire à ce propos si ce n’est relayer les résultats de l’étude. Sans surprise nous découvrons que la majorité des républicains estiment que les mesures de distanciation sociale n’aident pas à limiter la propagation du virus malgré des preuves scientifiques. Plus de 70% des démocrates pensent que de telles mesures sont indispensables pour lutter contre le Covid-19.

À propos des tests de dépistage, le constat est quasiment similaire. 75% des partisans du parti démocrate pensent que notre capacité à dépister les populations est trop faible. Seulement 32% des pro-républicains partagent ce constat. Alors que les États-Unis comptent aujourd’hui 1 657 212 cas confirmés et 97 426 décès (à l’heure où cet article est rédigé), et reste de loin le pays le plus touché par la pandémie, seulement 30% des pro-républicains interrogés admettent que ce fait est véridique. Tandis que 65% des démocrates le reconnaissent.

Le seul point sur lequel les deux parties s’accordent est le fait que les politiques des États ont eu plus d’impact que la politique du gouvernement fédéral. Il est vrai que Donald Trump n’a quasiment jamais donné de ligne directrice à suivre. Il a préféré se décharger de toute responsabilité en laissant gérer les gouverneurs des États membres.

Nous savons que la science joue un rôle majeur dans nos sociétés actuelles. Encore plus en ce moment, en pleine pandémie mondiale. On voit bien que certains sujets liés à la science ont soulevé des questions éthiques, environnementales ou sociétales. C’est notamment le cas des applications de traçage numérique. Dans certains pays, des abus ont eu lieu sous couvert de la protection des populations. C’est le cas à Singapour ou en Iran par exemple. En France l’application StopCovid sera normalement lancée le 2 juin.