Ce 19 mai, durant la conférence d'ouverture de la Build 2020, Satya Nadella, CEO de Microsoft, a confirmé le rachat du britannique Softomotive, spécialisé dans les outils logiciels d'automatisation de processus robotisés (RPA). Pressenti par Bloomberg le mois dernier, ce rachat n'avait pas été officialisé par Microsoft ou Softomotive, qui s'étaient alors conjointement illustrés par une absence évocatrice de commentaires. Cette acquisition, désormais actée, a notamment pour conséquence l'intégratoin de Softomotive à la plateforme Power Automate de Microsoft. Comme l'indique TechCrunch, les clients actuels de la plateforme de Microsoft profiteront gratuitement de l'outil WinAutomation conçu par Softomotive, qui dénombre actuellement 9000 clients à l'échelle mondiale.

Microsoft veut renforcer ses positions sur l'automatisation... un marché juteux

Pour Microsoft l'enjeu est de taille alors que le marché de l'automatisation pourrait peser pas loin de 12 milliards de dollars d'ici 2023. Aidée des technologies de Softomotive, la firme cherche entre autres à muscler le jeu de Power Automate en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités faible code, en lien notamment avec la création de bureau RPA... dont Power Automate est pour l'heure dénué. Les technologies du groupe anglais devraient aussi servir Microsoft sur d'autres types applications et services, dont SAP et les applications à terminal traditionnelles. L'idée étant de permettre des exécutions parallèles et multitâches.

Microsoft compte aussi intégrer ProcessRobot, l'outil de Softomotive dédié à la RPA sur serveurs, à Power Automate. Cependant, d'après TechCrunch, le rachat de l'entreprise britannique servira surtout les efforts du géant de Redmond en matière d'automatisation desktop. « Tout le monde pourra créer un bot et automatiser les tâches basées sur Windows » a ainsi expliqué la firme, citée par ZDNet.

« L'une de nos caractéristiques les plus distinctives, et une partie indélébile de notre ADN, est un engagement indéfectible en faveur de la facilité d'utilisation » a indiqué pour sa part Marios Stavropoulos, CEO et co-fondateur de Softomotive, dans un communiqué. « Nous avons toujours cru à la notion de 'développeur citoyen' et, comme moins de deux pour cent de la population mondiale peut écrire du code, nous pensons que le plus grand potentiel d'amélioration des processus et de l'innovation globale vient des utilisateurs finaux au sein des entreprises »

« C'est pourquoi nous avons investi avec tant de diligence dans l'abstraction de la complexité pour les utilisateurs et avons créé l'une des interfaces les plus intuitives du secteur, afin que même les utilisateurs peu techniques puissent non seulement faire plus, mais aussi apporter des contributions plus profondes en devenant des professionnels de la résolution de problèmes et de l'innovation. Nous sommes extrêmement enthousiastes à l'idée de poursuivre cette vision dans le cadre de la stratégie de Microsoft », a-t-il conclu.

Les termes, financiers notamment, du rachat n'ont pas été dévoilés... On ignore ainsi le montant de l'addition réglée par Microsoft pour cette acquisition hautement stratégique.