Le 15 mai 2020, nous apprenions que Facebook venait de racheter GIPHY le Google des GIFS, pour la somme de 400 millions de dollars. C’était une surprise. Personne ne s’y attendait. Aujourd’hui, John Borthwick, principal investisseur de GIPHY, revient pour Protocol sur cette acquisition réalisée en un temps record.

Six semaines auront suffit pour trouver un accord

Lancée en 2013, l’application GIPHY a développé un moteur de recherche spécialement conçu pour trouver des GIFS. À ce jour, il n’y pas d’équivalent en matière de catalogue de GIFS. L’entreprise propose sur sa plateforme des millions de GIFS différents et même des outils pour faciliter leur création et leur partage. GIPHY revendique tout de même 700 millions d’utilisateurs quotidiens. D’après John Borthwick, tout est allé très vite :

“Comme tout le monde est en télétravail, nous avons échangé de nombreuses fois sur Zoom pour peaufiner les conditions et les contrats. Heureusement, nous nous connaissions bien avec les équipes de Facebook. Les discussions ont commencé fin mars, alors que le Covid-19 commençait déjà à sévir aux états-Unis. Il n’aura fallu que six semaines pour trouver un accord entre nos deux parties”.

GIPHY va devenir un service indépendant au sein de l’écosystème Facebook. L’API va fonctionner à côté ou en partenariat avec Instagram, mais restera autonome. Nous avons passé beaucoup de temps sur cette question et nous sommes arrivés à cette conclusion : GIPHY ne doit pas être fondu dans les applications de Facebook mais garder son identité.

Un rachat évident selon le propriétaire de GIPHY

Selon John Borthwick les GIFS sont les éléments indispensables d’un langage international qui correspond à l’ère des “médias post-alphabétisés”. Fort de ses 3 milliards d’utilisateurs, Facebook ne pouvait pas passer à côté d’une telle opportunité. Borthwick affirme que :

“Facebook est un partenaire de longue date. Notre service est était déjà bien présent sur les différentes applications du groupe, notamment Instagram, Facebook, Messenger ou encore WhatsApp. Ce fût la base de nos discussions. Le trafic de GIPHY provient en majorité des applications de Facebook. C’était pour nous la suite logique”.

Par ailleurs, selon Facebook, 50% du trafic de GIPHY proviendrait de ses plateformes et Instagram serait à lui seul responsable de 25% du trafic de GIPHY.

Dans un communiqué publié sur le blog de Facebook, nous pouvons lire que :

“Les GIFS et les autocollants offrent des moyens significatifs et créatifs d’expression. Nous percevons la positivité dans la façon dont les gens utilisent GIPHY à travers nos produits, et nous savons que la combinaison de la créativité et du talent des équipes de GIPHY aux nôtres ne fera qu’accélérer la façon dont les gens utilisent la communication visuelle pour se connecter les uns aux autres”.