À 55 ans et après avoir quitté en septembre dernier la direction d’Alibaba, qu’il avait co-fondé à la fin des années 90, Jack Ma s’apprête à rendre un autre de ses tabliers pour mieux se concentrer sur ses activités philanthropiques. Ce 18 mai, TechCrunch nous apprend en effet que le milliardaire chinois (dont la fortune est estimée à près de 40 milliards de dollars) a décidé d’abandonner son siège au conseil d’administration de SoftBank. Ce départ, effectif à compter du 25 juin prochain, se fait probablement au pire moment pour la holding nippone spécialisée dans les investissements technologiques.

SoftBank en pleine zone de turbulence

À la tête de plus de 25% des parts d’Alibaba (pour plus de 100 milliards d’actifs), SoftBank paye cher les lourds investissements consentis auprès de firmes comme Uber ou encore WeWork (qui préparait pour sa part son introduction en bourse), tous deux gravement impactés par la crise du Covid-19, rappellent nos confrères de Clubic. Lors de l’annonce de ses derniers résultats annuels, la holding japonaise évoquait notamment une perte opérationnelle massive de 12,5 milliards de dollars due en grande partie aux conséquences de la pandémie. Une situation que le groupe cherche à compenser en vendant ou monétisant pas moins de 41 milliards de dollars de ses actifs pour racheter l’équivalent de 4,7 milliards de dollars de ses propres parts.

D’après Bloomberg, Jack Ma est le seul des 11 membres du conseil d’administration à quitter son siège. Un siège qui ne restera pas vacant longtemps, SoftBank ayant d’ores et déjà nominé trois nouveaux membres : Yoshimitsu Goto (CFO de Softbank), Lip-Bu Tan (Président de Cadence Design Systems) et Yuko Kawamoto (professeur à la Waseda Business School).

Jack Ma devrait pour sa part continuer sur sa lancée en abandonnant aussi (et probablement en fin d’année) le siège qu’il a toujours au sein du conseil d’administration d’Alibaba, et ce afin de poursuivre ses ambitions humanistes au travers de la Jack Ma Foundation, très active depuis l’apparition du nouveau Coronavirus, notamment en Afrique, mais aussi en Europe.