Twitter a déclaré le 12 mai avoir racheté la société de publicité mobile interactive CrossInstall. Avec cette acquisition Twitter espère se faire une place dans le domaine de la publicité à la performance. Un domaine sur lequel lorgne le réseau social depuis quelques années. Le prix de ce rachat n’a pas été dévoilé.

Qui est CrossInstall ?

Fondée en 2012, CrossInstall entreprise de l’adtech (technologies publicitaires) spécialisée sur le mobile, notamment les playable ads (publicité mobile où l’utilisateur peut jouer à l’extrait d’un jeu) et l’acquisition. Elle a développé son propre système d’enchère, et son propre pôle de création.

Sans n’avoir jamais levé de fonds extérieurs, CrossInstall compte 70 employés répartis dans 5 bureaux. Les clients de ses services mobiles sont essentiellement des entreprises de jeux tels que Machine Zone, Jam City, SGN, Puzzle social…

L’annonce correspond à la volonté affichée par le directeur financier de Twitter, Ned Segal, lors de la présentation des résultats de l’entreprise du premier semestre 2020, à savoir développer les revenus.

La publicité à la performance, l’objectif de Twitter

Pour ce faire Twitter affiche depuis longtemps sa volonté de développer la publicité à la performance. Pour le moment malgré des fonds consacrés à ce domaine les résultats restent décevants. Bruce Falck, directeur de la section Revenue Product chez Twitter s’est félicité de l’acquisition. Il estime que l’expertise de CrossInstall permettra « d’aider à accélérer la feuille de route de nos produits publicitaires en 2020 et au-delà ».

Le site spécialisé adexchanger indique que la publicité à la performance a justement fait ses preuves pendant la crise du coronavirus. L’activité de Facebook, Google et Snapchat s’en est ressentie, tout comme leurs résultats du premier trimestre 2020, beaucoup plus favorable du côté des revenues publicitaires que ceux de Twitter.

Pour le moment CrossInstall fonctionnera en autonomie et continuera son activité comme si de rien n’était, avec ses clients habituels, en conservant ses 70 employés. L’intégration de l’entreprise à Twitter posera certaines difficultés, principalement en ce qui concerne la gestion de ses partenariats avec des concurrents du réseau social, Facebook, Snap, Google App Campaign, etc. Le réseau social devra décidé individuellement comment gérer ces relations.