Comme on pouvait s’y attendre, le confinement a évidemment fait exploser les ventes en ligne. C’est une réalité mesurable aux États-Unis : un récent rapport de l’Adobe’s Digital Economy Index montre que le e-commerce a progressé de 49% en avril dans le pays.

L’industrie alimentaire en tête

Le comportement des consommateurs a évolué depuis le début de la crise. Les mesures de confinement prises par les autorités ont permis aux e-commerçants de connaître plusieurs journées dignes d’un black friday. C’est notamment l’industrie alimentaire qui a contribué à cette forte croissance avec une hausse des ventes de 110%. Les ventes de produits technologiques ont augmenté de 58%.

Les ventes de livres ont également doublé. En France, le constat est le même : les ventes du drive alimentaire ont explosé dès le début du confinement. Des chiffres qui montrent que les américains sont prêts à dépenser plus pour des produits qui les aideront à mieux traverser cette période de confinement.

Amazon est le grand gagnant de cette crise sanitaire. L’entreprise faisait récemment le bilan sur ses chiffres depuis le début du confinement. La société de Jeff Bezos observé une augmentation des ventes de 26% pour atteindre un chiffre d’affaires de 75,5 milliards de dollars (69 milliards d’euros). Pourtant les coûts aussi ont grimpé en flèche. Amazon a embauché plus de 175 000 personnes à travers le monde pour faire face à la demande.

D’autres entreprises ont clairement profité de la période. Instacart, une plateforme qui propose de produits alimentaires locaux, est même devenue rentable pour la première fois de son existence. Un chiffre d’affaires de 700 millions de dollars de produits alimentaires au cours des deux premières semaines d’avril, ce qui correspond à une augmentation des ventes de 450% par rapport à décembre 2019.

Comment vont évoluer les ventes en ligne ?

Autre constat : le prix des produits électroniques comme les ordinateurs ou les smartphones a augmenté pour la première fois depuis très longtemps en raison d’une très forte demande. Les ventes de produits audio, comme les microphones et les câbles audio ont grimpé de 459% en avril. Le confinement aura certainement aidé à faire émerger le format podcast.

Si les ventes de vêtements ont aussi grimpé, ce sont les pyjamas qui obtiennent la palme avec une hausse des ventes de 143% aux États-Unis. En revanche, les ventes de pantalons et de chemises ont diminué respectivement de 13% et de 33%. Enfin, le rapport révèle que les achats de vin, de bière et de spiritueux ont augmenté de 74% en avril.

Un phénomène d’inflation  a été constaté

Taylor Schreiner, directeur d’Adobe Digital Insights affirme que :

“Alors que le web absorbe la majeure partie de l’économie, une inflation est observée pour la première fois depuis des années, en particulier sur les produits qui ont connu une déflation, comme c’est le cas pour l’électronique. Les Américains sont habitués à ce que les produits en ligne soient moins chers, mais cette tendance pourrait bien s’arrêter. La crise du Covid-19 a accéléré ce processus”.