Télécharger une image ou prendre une photo, la détourer, l’intégrer manuellement dans Photoshop pour l’ajouter ensuite à un document en cours de réalisation. Et si toutes ses étapes, parfois laborieuses, pouvaient être grandement simplifiées par la seule force de la réalité augmentée ? Cyril Diagne, designer et programmeur français, s’est visiblement posé la question. Suffisamment en tout cas pour aboutir à un dispositif à peine croyable permettant de transférer à la volée un objet réel, photographié sur-le-champ à l’aide d’un smartphone, à un document Photoshop ouvert sur un simple ordinateur portable.

Quasiment surréaliste, le dispositif est pourtant bien réel. Il tire dans les faits profit des dernières avancées en matière de réalité augmentée et d’échanges entre un smartphone et un ordinateur portable. Comme le soulignent nos confrères de Presse Citron, le plus étonnant étant ici que le téléphone utilisé pour la démonstration n’est autre qu’un Google Pixel 4 (sous Android) et que l’ordinateur sur lequel est lancé le projet Photoshop est un MacBook Pro. (sous macOS). La fonctionnalité Continuity, propre à l’écosystème logiciel d’Apple (réservé aux systèmes d’exploitation iOS et macOS) n’est donc pas utilisé pour permettre à la magie d’opérer.

Un programme disponible sur GitHub

En réalité, tout se fait à l’aide d’un programme développé par Cyril Diagne (dont le code source est mis à disposition sur GitHub). L’intéressé explique sur Twitter que cet outil doit d’abord être installé sur un smartphone. Un serveur local doit également être paramétré de façon à permettre au mobile de communiquer de manière instantanée avec l’ordinateur et Photoshop. C’est par ce biais que le MacBook (dans la démonstration) est capable d’interpréter la position du smartphone et l’emplacement sur lequel l’utilisateur veut copier l’élément photographié. Une manipulation est enfin nécessaire sur Photoshop, puisque l’activation du plug-in « Remote Connection » est indispensable au fonctionnement du dispositif.

Pour l’heure fonctionnelle uniquement sous Photoshop, l’application devrait à terme être compatible avec d’autres logiciels. Son potentiel tant auprès des professionnels que du grand public est majeur. Pour que le concept se généralise, il faudra cependant qu’il sache à terme quitter le pré carré de GitHub pour gagner en visibilité.