En Australie, l’application du gouvernement destinée à la lutte contre le Covid-19 est plus efficace sur les smartphones Android que sur les iPhone. Les autorités ont proposé une mise à jour pour rectifier le tir.

Les applications de traçage numérique se multiplient

Pour faire face au coronavirus, de nombreux pays ont opté pour la création d’une application de traçage numérique de leurs habitants. C’est notamment le cas de la Chine, de la Corée du Sud, de l’Allemagne, de l’Iran, et même de la France avec l’appli StopCovid qui devrait être disponible dès le 2 juin prochain. Google et Apple ont par ailleurs annoncé un partenariat inédit afin de développer leur propre technologie de suivi.

L’Australie a elle aussi lancé sa propre application. Baptisée Covidsafe, elle fonctionne grâce au bluetooth : lorsqu’une personne en croise une autre ayant également téléchargé l’application, alors son smartphone va enregistrer ces données. Si l’un des individus avec lesquels cette personne est entrée en contact est testé positif, un professionnel de santé la contactera afin de lui indiquer la marche à suivre.

Ce sont des serveurs d’Amazon qui stockent les données récoltées par l’application, suscitant des craintes de la part des citoyens australiens de voir leurs informations personnelles entre les mains du gouvernement américain.

Petit couac sur les iPhone

Covidsafe a toutefois été téléchargée par plus de 5 millions de personnes, mais s’avère moins performante sur les iPhone que sur les Android. Randall Brugeaud, chef de la Digital Transformation Agency, explique :

« Ce que nous pouvons dire, c’est que la qualité de la connectivité bluetooth pour les téléphones sur lesquels l’application est installée et tourne au premier plan est très bonne. Puis, elle se détériore progressivement et la qualité de la connexion est moins bonne lorsque l’application tourne en arrière-plan ».

Concrètement, les utilisateurs d’iPhone doivent toujours avoir leur smartphone ouvert sur l’application s’ils veulent que cette dernière enregistre chaque personne qu’ils ont croisée. Ce bug est encore plus prononcé s’il s’agit d’un ancien iPhone. Les possesseurs de téléphones Android, eux, n’ont qu’à avoir l’application en arrière-plan pour que cette dernière soit efficace

Une mise à jour a d’ores et déjà été proposée, et les autorités souhaitent intégrer la technologie Apple-Google à leur plateforme dans les prochaines semaines, faisant de l’Australie l’un des premiers pays à l’exploiter.