La guerre entre Spotify et Apple est-elle en train de s’achever ? Daniel Ek, PDG du service de streaming suédois, a affirmé dans une interview accordée à Bloomberg qu’Apple allait « s’ouvrir davantage » à l’avenir.

La guerre des titans

Depuis plus d’un an maintenant, les deux sociétés se vouent une lutte tellement acharnée qu’elle a fini en justice. Spotify a en effet déposé plainte contre Apple auprès de la Commission européenne qui a lancé une enquête sur l’affaire. Le géant suédois a reproché à la firme de Cupertino de profiter de son monopole pour mettre en avant Apple Music et sanctionner Spotify. D’après Ek, Apple n’autorisait pas tous ses appareils à accéder au service de streaming musical, et empêchait ce dernier de partager ses offres facilement.

Surtout, Spotify n’a pas digéré la taxe de 30 % imposée par Apple à toutes les applications payantes présentées sur l’App Store, la considérant comme une entrave à l’innovation et un moyen pour la marque à la pomme de se faire de l’argent sur le dos de ses concurrents. Apple avait alors rétorqué que Spotify lui devait son succès…

Récemment toutefois, Apple a décidé d’assouplir cette taxe pour les applications vidéos, une annonce dont Amazon va bénéficier, rappelle ZDNet. Les possesseurs d’appareils Apple peuvent par ailleurs ouvrir Spotify avec Siri depuis peu, et Spotify a même pu développer une application pour Apple TV.

Enfin un accord de paix ?

Interrogé sur son accrochage avec Apple, Daniel Ek s’est montré très optimiste quant à l’avenir de ses relations avec le géant de la Silicon Valley :

« Sur le long terme, nous nous attendons à ce qu’Apple s’ouvre encore davantage […]. Nous sommes vraiment encouragés de pouvoir enfin utiliser Siri comme un moyen d’obtenir un soutien vocal et d’être également disponibles pour créer des produits pour Apple TV et Apple Watch, ce que nous n’avons pas pu faire jusqu’à très récemment ».

Bloomberg assure par ailleurs qu’Apple devrait bientôt permettre à son HomePod de lire les applications musicales tierces comme Spotify. Malgré de bons sentiments, Ek a admis que beaucoup de travail restait à accomplir entre les deux entreprises, et n’a pas pu s’empêcher de lancer une petite pique à son concurrent. Il a ainsi affirmé que sa société se développait bien plus vite qu’Apple, et était deux fois plus grande que cette dernière… Pas sûr que Tim Cook apprécie.